Logos, Ethos, Pathos: le triptyque de la persuasion

Le triptyque de la persuasion

J’étais très excité car j’attendais ce moment depuis de longues semaines… Le jour J est enfin arrivé. L’homme est monté sur scène et s’est mis à parler. J’en tremblais de plaisir. Il était bigrement doué à n’en pas douter. Un excellent expert. Il énumérait les arguments, tous plus convainquant les uns que les autres. Son exposé était limpide. Son expertise accumulée grâce à un parcours hors du commun lui donnait une légitimité certaine. Durant les premières minutes j’étais emballé : cette conférence était vraiment à la hauteur de mes espérances !Pourtant quelque chose clochait. Et le léger malaise que je ressentais ne cessait de s’accroître. Sans comprendre vraiment pourquoi je n’étais pas émotionnellement impliqué dans cet exposé et je commençais tout simplement à … m’ennuyer !

Ce n’est que bien plus tard en tombant sur une référence à l’ouvrage d’Aristote « L’art de la rhétorique » que j’ai compris pourquoi j’avais ressenti ce malaise. Dans cet ouvrage le philosophe nous explique que pour qu’un discours soit persuasif (pour l’écrit on parlerait de copywriting ou écriture persuasive) il faut qu’il regroupe au moins ces 3 dimensions : logos, éthos, pathos.

LE LOGOS, C’EST LA LOGIQUE.

La qualité des arguments rationnels. Si vous avez développé une véritable expertise et maîtrisez votre sujet, le logos ne doit pas poser de problème particulier … tant que vous conservez un discours simple pour une audience souvent novice.

L’ÉTHOS C’EST LA LÉGITIMITÉ DE L’ORATEUR.

Elle est issue notamment de la cohérence entre votre parcours et votre expertise, la forme et le fond de ce que vous partagez. Un positionnement cohérent avec votre parcours, vos compétences et le marché comme permet de le découvrir l’IKIGAI du thérapeute ou du coach facilitera cet éthos dans votre communication.

LE PATHOS C’EST SA CAPACITÉ À CRÉER DE L’ÉMOTION CHEZ SON AUDIENCE.

C’est exactement ce qu’il manquait au conférencier dont je parlais plus haut.Il y a de nombreux moyens de générer cette émotion. En voici quelques-uns :

ressentir soi-même de l’émotion de manière perceptible pour l’audience : la méthode la plus puissante mais sans doute la plus délicate puisqu’elle ne peut être réellement contrôlée … et qu’elle concerne naturellement surtout les discours oraux. Même si la passion sincère pour votre sujet se ressentira aussi à l’écrit.

faire de l’humour : un moyen finalement simple et largement exploitée. Un trait d’humour bien placé fait toujours son effet…

partager une histoire très personnelle en faisant appel à l’empathie de l’audience. C’est notamment l’art du « story-telling » au service d’une marque personnelle forte dont je vous parle régulièrement.

inspirer l’audience en évoquant des valeurs fortes auxquelles elle s’identifie (ex : la liberté, la spiritualité etc). Cette évocation peut être plus ou moins explicite mais c’est notamment la raison pour laquelle que vous devez clarifier les valeurs importantes pour vous, rester connecté avec ces valeurs pour qu’elles imprègnent votre communication et la rendent « inspirante ».

Ce triptyque vous l’avez compris concerne toutes les formes de communication, qu’elles soient orales ou écrites.

On nous parle digitalisation, réseaux sociaux, tunnels de vente … dans ce vertige de nouveautés il est facile de se perdre.

Pourtant l’essentiel de la communication est intemporel comme en atteste cet Art de la rhétorique écrit il y a 2500 ans et toujours si pertinent.

Pourquoi ? Parce que la psychologie et les besoins humains fondamentaux évoluent finalement très peu. Ca tombe bien : vous êtes des experts dans ces domaines

😉

Avec gratitude,

Julien.

Vous pouvez à tout moment :
– Rejoindre le groupe « Réussir Comme Thérapeute »: je rejoins le groupe

Vous trouverez des articles de contenu 100% dédiés thérapeutes, des invitations pour des ateliers gratuits, etc.

– vous abonner à la chaîne Youtube: je m’abonne à la chaîne

J’y poste (quand j’ai le temps) des vidéos sur des sujets très concrets en rapport avec votre activité de thérapeute. Vous y trouverez aussi par exemple les enregistrements de mes ateliers LIVE etc.

Mais aussi …

6 règles pour améliorer votre profil linkedin de thérapeute

Guide du thérapeute alternatif : Animer une conférence

6 conseils pour promouvoir votre business avec Instagram

6 règles pour améliorer votre profil linkedin de thérapeute

Checklist de 6 règles pour améliorer votre profil Linkedin

Vous êtes un professionnel des thérapies. Il peut être très intéressant pour vous de soigner votre profil sur le réseau dédié aux professionnels : Linkedin. Au-delà du développement de votre réseau, c’est un véritable mini CV qui contribue lorsqu’il est bien fait à votre crédibilité. Comme vous le savez aujourd’hui les patients « googlent » leur thérapeute, c’est-à-dire qu’ils font une recherche sur google pour voir qui vous êtes. Les profils Linkedin sont très bien référencés sur Google et apparaissent dans les premiers résultats. Il est donc intéressant qu’ils puissent tomber sur un profil qui vous mettent en valeur et les rassurent.Voici 6 conseils simples à mettre en œuvre immédiatement :

1) SOIGNEZ LA PHOTO

C’est naturellement le premier contact de vos patients. Optez pour une photo:- qualitative : il peut être utile de faire appel à un professionnel si vous n’êtes vraiment pas à l’aise avec le numérique. Certains vous proposent des packs pour moins de 100 euros qui vous apporteront des visuels exploitables pour l’ensemble de votre communication.- professionnelle : évitez les détails de votre vie privée et si c’est possible n’hésitez pas à mettre une photo contextualisée par rapport à votre activité (tenue de travail, arrière-plan cohérent etc.)- actuelle : la photo doit être relativement récente et fidèle à la réalité.- souriez : votre sourire doit être naturel et non forcé.Conseil : n’hésitez pas à soumettre à quelques amis plusieurs photos en leur demandant de choisir celle qui leur donnerait le plus envie de vous consulter. Il est très difficile d’être objectif quand il s’agit de son propre visage…

2) UN TITRE ORIENTÉ SOLUTION

Après la photo, le titre est très important. Je vous invite à utiliser ce titre comme accroche « orientée solution ». Evitez si possible les titres neutres « sophrologue caycédienne » mais optez plutôt pour une phrase orientée solution : « Gérez votre stress avec la sophrologie caycédienne ». Là encore le test des ami.e.s peut être très utile. Proposez leur plusieurs options et laissez-les choisir !

3) UN RÉSUMÉ QUI N’EST PAS UN CATALOGUE DE SERVICE

Comme pour le titre, utilisez ces 2000 caractères pour mettre en avant les solutions/bénéfices que vous apportez à vos clients. Encore une fois : il ne s’agit pas d’un catalogue des prestations que vous délivrez mais bien de la mise en valeur des solutions que vous apportez. Par exemple ne dites pas : « je propose des massages ayurvédiques à l’huile tiède » mais « je vous aide à rééquilibrer votre énergie vitale et diminuer votre stress grâce à une technique ancestrale originaire de l’Inde : le massage ayurvédique ».

4) VALORISEZ VOS EXPÉRIENCES MÊME NON THÉRAPEUTIQUES

Mettez en avant votre expérience thérapeutique en insistant là encore sur les solutions que vous apportez. Vous pouvez aussi mettre en valeur votre parcours passé en l’orientant si possible de telle sorte qu’il valorise votre activité actuelle en montrant par exemple que vous êtes un professionnel sérieux, efficace, très sensible à la dimension humaine etc.

5) OBTENEZ DES RECOMMANDATIONS AVEC LA RÉCIPROCITÉ

Si vous parvenez à avoir des recommandations d’un ami thérapeute (par exemple un camarade de formation si vous débutez) ou d’un ancien patient, c’est parfait ! Et rappelez-vous que le meilleur moyen d’en obtenir reste de faire des recommandations et de jouer sur la réciprocité.

6) DÉTAILLEZ VOTRE FORMATION POUR GAGNER EN CRÉDIBILITÉ

Une rubrique essentielle pour votre crédibilité et qui permet également à d’autres thérapeutes ou camarades de promotion de vous contacter. Ne la négligez pas. N’oubliez pas également de mentionner des formations qui ne sont pas directement à visée thérapeutique mais qui peuvent valoriser votre parcours et servir même indirectement vos patients.Et voilà ! Si vous avez un profil Linkedin, vous pouvez essayer d’améliorer votre profil avec ces quelques propositions en les utilisant comme une checklist

PARTAGEZ AVEC NOUS VOTRE EXPÉRIENCE

N’hésitez pas à partager avec nous vos questions, nous soumettre vos photos ou titre pour avis etc. 

Vous pouvez à tout moment :
– Rejoindre le groupe « Réussir Comme Thérapeute »: je rejoins le groupe

Vous trouverez des articles de contenu 100% dédiés thérapeutes, des invitations pour des ateliers gratuits, etc.

– vous abonner à la chaîne Youtube: je m’abonne à la chaîne

J’y poste (quand j’ai le temps) des vidéos sur des sujets très concrets en rapport avec votre activité de thérapeute. Vous y trouverez aussi par exemple les enregistrements de mes ateliers LIVE etc.

A lire également

12 types de posts engageants sur Facebook

Checklist pour un Facebook LIVE réussi

11 choses à faire et à éviter sur Facebook

L’importance de la marque personnelle quand on est thérapeute

Les gens aiment être en relation avec d’autres personnes, pas avec des entreprises surtout quand il s’agit de thérapie !Je vous conseille donc activement de mise sur la construction d’une « marque personnelle » ou personnal branding en anglais.

La construction de votre marque personnelle donne de la crédibilité et de l’authenticité à votre entreprise, surtout si cette entreprise, c’est vous !Par ailleurs c’est le meilleur moyen de ne plus avoir à se soucier de la concurrence : « soyez vous-même car personne ne peut l’être à votre place » (j’adore cette phrase).

D’ailleurs notre société vit une crise de confiance majeure envers les grandes marques : 84% des personnes de plus de 45 ans ne font pas confiance aux grandes marques. Il est donc plus que jamais essentiel de capitaliser sur votre « marque personnelle ».Les marques personnelles les plus efficaces sont construites autour de ces sept éléments clés :

1. Authenticité.

L’authenticité ne peut pas être forcée. Elle vient lorsque les mots et les actions s’alignent. Vous ne vous présentez pas activement comme « authentique ». Vous êtes simplement authentique. Ou, vous ne l’êtes pas.Soyez vous-même et essayez d’aider véritablement votre public sans arrière-pensée. Cela n’exclut pas la dimension « commerciale », mais elle n’interfère pas avec votre souhait sincère d’aider vos « clients ».L’authenticité est en tous les cas nécessaire si vous souhaitez développer votre marque personnelle.

2. Cohérence

En créant et en optimisant vos profils sociaux, vous veillerez à maintenir une cohérence dans la façon dont vous présentez votre marque personnelle. Un objectif : qu’il soit facile pour les gens de vous identifier.Vous pouvez y parvenir en combinant les éléments suivants :- Un logo conçu autour de votre nom- Une image de profil identique sur tous les canaux- Des visuels cohérents utilisés sur tous les canaux sociaux- Une unicité de style vestimentaire peut y contribuerN’oubliez pas que vous devez être cohérent dans votre façon de communiquer et d’utiliser les médias sociaux. Cela signifie que vous devez publier régulièrement des messages et maintenir une personnalité cohérente.

3. Votre histoire

Les anglais disent le « story telling ».Votre histoire peut être un élément puissant de votre marque personnelle. Tout le monde aime une bonne histoire ; c’est l’une des raisons pour lesquelles le storytelling est si efficace dans le marketing traditionnel. Elle crée un lien émotionnel et humain. Une bonne histoire raconte aux gens qui vous êtes, ce que vous représentez et comment vous êtes arrivé là où vous êtes aujourd’hui.4. Expertise.Votre proposition de valeur incitera les gens à commencer à prêter attention, mais c’est votre expertise qui les fera vous suivre et rester engagés. Les personnes d’influence les plus efficaces concentrent leur attention sur un secteur d’activité spécifique, vertical ou de niche. Dans ce domaine, ils mettent en valeur leur expertise par le biais du marketing de contenu, de la prise de parole en public, des entretiens et de l’engagement direct.Positionnez-vous en tant qu’expert en publiant un contenu pertinent pour vos clients.

5. Visibilité

Pour qu’une marque personnelle puisse se développer, elle doit être visible pour un public. Cela signifie que vous devez promouvoir activement votre marque personnelle sur le web. Nombre des conseils fournis ci-dessus contribueront également à accroître la visibilité de votre marque. La clé reste de devenir actif, de le rester tout en conservant votre cohérence.

6. Proposition de valeur

Un élément clé de la construction d’une marque personnelle est de savoir ce que vous avez à offrir à votre public. Que leur donnez-vous exactement en échange de leur temps et de leur attention ? Vous devez avoir un positionnement clair et le communiquer clairement à votre public.Réduisez-le à une seule phrase que vous pouvez utiliser si quelqu’un vous demande de vous décrire ! Vous pouvez trouver ce positionnement en suivant l’IKIGAI du thérapeute que je propose tout en haut du groupe Réussir Comme Thérapeute.

7. Réseau

Vous êtes la moyenne des gens que vous connaissez. Les relations sont une partie importante de la construction de votre marque personnelle. Non seulement vos relations vous aideront à multiplier vos opportunités, mais elles vous aideront à consolider votre réputation et donc obtenir la confiance du public : allez à la rencontre de vos pairs, que ce soit physiquement ou sur les réseaux sociaux. Mettre en place une « marque personnelle » peut vous obliger à sortir de votre zone de confort en vous incitant à vous « exposer ». Mais sachez que c’est le meilleur moyen pour votre communication d’être efficace et de toucher vos futurs clients.

Vous pouvez à tout moment :
– Rejoindre le groupe « Réussir Comme Thérapeute »: je rejoins le groupe

Vous trouverez des articles de contenu 100% dédiés thérapeutes, des invitations pour des ateliers gratuits, etc.

– vous abonner à la chaîne Youtube: je m’abonne à la chaîne

J’y poste (quand j’ai le temps) des vidéos sur des sujets très concrets en rapport avec votre activité de thérapeute. Vous y trouverez aussi par exemple les enregistrements de mes ateliers LIVE etc.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser:

11 bonnes raisons d’être Thérapeute Alternatif ou de le devenir !

6 conseils pour promouvoir votre business avec Instagram

Guide du thérapeute alternatif : Animer une conférence

12 types de posts engageants sur Facebook

Je partage avec vous une checklist que j’ai compilée de 12 typologies de post Facebook qui peuvent aider à optimiser l’engagement de votre communauté.

Cette checklist peut être utile quand vous êtes en manque d’inspiration. Je compte bien d’ailleurs m’en servir moi aussi.

1 – Une vidéo « Comment faire … » ?

Les utilisateurs sont en général très attirés par ce genre de contenu. Donc dans votre discipline, trouvez une thématique que vous pouvez transformer en mini guide pour le public.Exemple: « Comment apprendre l’autohypnose en xxx » ou bien: « Comment se libérer de ses tensions avec l’automassage » etc.

2 – Pensez à sous-titrer vos vidéos: 85% des vidéos sont jouées sans le son !

Sachez que Youtube offre des fonctions avancées impressionnantes pour créer des sous titres pour ses vidéos: il les génère automatiquement et vous pouvez les éditer et ajuster à la marge. Cette action est dans ma TO DO pour ma nouvelle chaîne youtube

😉

3- Tel un alchimiste, transformez un article en vidéo !

Souvenez-vous, les vidéos sont bien plus engageantes. Vous avez déjà écrit un article qui a cartonné, alors vous en faites une synthèse animée avec un outil comme Lumen5 par exemple ou Animoto

4 – Faire un sondage

Option 1: Quand vous commencez à écrire un post, Facebook vous propose différents types de post dont les sondages. C’est un format assez rapide à créer et qui génère facilement des réactions.

Option 2: utiliser des sondages à » réactions ». On les voit fleurir sur le Web. Imaginez que vous ayez 4 choix de réponse pour votre sondage. Vous créez donc une image divisée en 4 partie où chaque partie de l’image associe la réponse illustrée avec un émoticon de réaction. Les personnes « voteront » donc pour leur option favorite en réagissant avec l’émoticon associé à cette réponse. Attention cependant Facebook n’apprécie pas ce détournement de l’usage des Emoticons. A utiliser sans excès et en essayant de faire correspondre les émoticons avec le choix concernée.

5 – Utilisez des contenus produits par vos utilisateurs

Vous incitez les membres de votre communauté à publier des photos spécifiques par exemple avec un commentaire sur un thème donné en rapport avec votre activité et à vous identifier dans ces posts.Exemple de thème: « Ma séance de méditation du matin » .

Vous invitez les membres à partager des photos de leur séance de méditation en commentaire d’un post pour motiver la communauté.NB: sur Instagram cette pratique se fait beaucoup en utilisant les hashtags: un utilisateur post sur son compte avec le bon hashtag que vous lui avez communiqué et vous repostez sur votre compte propre.

6 – Utilisez les hashtags

Les hashtags ont fait le succès d’Instagram. Mais ils sont utilisés aussi sur Facebook. Les avis divergent sur leur impact, mais une étude récente a montré qu’ils augmentaient l’engagement et le Reach quand ils étaient bien utilisés !

7 – Organisez un concours

En demandant simplement aux participants de répondre en commentaire.Attention: le fait de leur demander de taguer des amis est très mal vu par Facebook et peut amener à des limitations de votre compte.

8 – Passez en Live !

Un excellent moyen de générer des commentaires et de l’interaction si vous êtes friands de ce format. Une idée de contenu: la FAQ « je réponds à toutes vos questions »

9 – Partagez un article de blog intelligemment

Essayez de mettre en description du post un extrait impactant émotionnellement de l’article en question pour donner envie de le lire.

10 – Partagez une infographie

Une infographie est une synthèse graphique de chiffres clés en rapport avec votre discipline. Les infographies intéressent beaucoup les utilisateurs car elles sont visuelles et synthétiques.

11 – Posez une question ou demander de l’aide

« Est-ce que vous avez déjà essayé l’autohypnose ? Partagez votre expérience ». Idéalement associée à une image impactante.

12 – Utilisez des GIF ou des mèmes

Un peu d’humour dans votre fil est toujours apprécié. Les mèmes ? Vous savez ce sont ces images marrantes associées à un texte qui les détourne de leur contexte initial. Vous pouvez créer un mème sur votre discipline. Les utilisateurs apprécieront votre autodérision.

Et voilà ! Pas si compliqué n’est-ce pas ? Mais la clé reste (et c’est souvent le plus difficile !) la régularité et une fréquence importante de publication de contenu. Bon courage à tous n’hésitez pas à partager avec la communauté vos expériences ou vos question

Vous pouvez à tout moment :
– Rejoindre le groupe « Réussir Comme Thérapeute »: je rejoins le groupe

Vous trouverez des articles de contenu 100% dédiés thérapeutes, des invitations pour des ateliers gratuits, etc.

– vous abonner à la chaîne Youtube: je m’abonne à la chaîne

J’y poste (quand j’ai le temps) des vidéos sur des sujets très concrets en rapport avec votre activité de thérapeute. Vous y trouverez aussi par exemple les enregistrements de mes ateliers LIVE etc.

7 clefs pour augmenter votre patientèle avec votre page Facebook

11 choses à faire et à éviter sur Facebook

Check list pour un LIVE Facebook réussi

11 choses à faire et à éviter sur Facebook

Vous avez entendu parler de l’importance de l’utilisation de Facebook pour développer votre activité et partager vos événements. Il s’agit d’un outil vous donnant accès à une base d’utilisateurs importante et non négligeable pour votre développement. Vous réalisez également que cela peut vous aider à trouver de nouveaux clients. Mais faire son marketing sur Facebook est une toute autre histoire, parfois bien plus complexe qu’on ne l’imagine. Pourtant rien d’insurmontable et Facebook peut devenir un véritable allié dans le développement de votre activité.

Ne serait-il pas agréable d’avoir un petit guide de poche pour utiliser au mieux Facebook?

Pour vous aider à surmonter le fouillis de Facebook et commencer à voir des résultats, nous avons rassemblé, pour vous, 11 points “à faire” mais aussi “à éviter” pour gérer au mieux votre page Facebook.

1. À faire: Utiliser une image de profil bien identifiable

Être reconnaissable sur Facebook est important pour être trouvé, apprécié et suivi. Comme votre photo de profil se trouve en haut de votre page et est utilisée comme vignette pour tous vos messages, vous devez vous assurer que les utilisateurs de Facebook vont réellement l’associer à votre activité. Dans la plupart des cas, il est préférable d’utiliser le logo de votre entreprise ou association.

2. À éviter: laisser vide la section «à propos de» de votre page

Un aperçu de la section « à propos de » est affiché sous la photo de votre profil. Il s’agit de l’un des premiers endroits où les internautes se tourneront pour vous contacter, allez vers votre site internet et en apprendre plus sur vous. Assurez-vous que votre section affiche des informations pertinentes sur votre entreprise – ce que vous proposez, votre site Web, les heures d’ouverture, etc. – pour pouvoir répondre aux questions de base des utilisateurs, et ce, rapidement.

3. À faire: Coordonner votre photo de couverture, votre message épinglé et votre profil Call-To-Action pour promouvoir les campagnes marketing.

Les boutons « call-to-action » sont les boutons que Facebook met à votre disposition et que vous pouvez associer à vos publications pour inciter les utilisateurs à cliquer dessus pour engager des actions de type: s’inscrire à votre évènement, s’abonner à une newsletter etc.

Ces trois choses sont les parties immédiatement visibles de votre page. Si vous souhaitez maximiser l’engagement sur votre page, essayez de faire correspondre le message que vous souhaitez faire passer au travers de ces trois outils.

Ainsi, si vous faites la promotion d’un atelier peinture, par exemple, vous pouvez afficher une photo de couverture comportant une image d’un de vos ateliers avec vos participants, publier un message sur votre page contenant un lien vers votre site internet et vous assurer que le profil Call-To-Action dispose d’un lien vers cette même page également.

4. À éviter: Utiliser un compte factice

Il n’y a pas moyen de contourner cette règle. Les comptes factices enfreignent les conditions générales de Facebook. Ne ​​les créez pas.

5. À faire: Personnaliser vos messages organiques

Le ciblage sur Facebook ne concerne pas uniquement les contenus payants. Vous pouvez également les utiliser pour des publications organiques. Au lieu de diffuser tous vos messages à l’ensemble de vos fans, réfléchissez à la manière dont vous pouvez utiliser les outils de ciblage Facebook pour segmenter vos messages organiques par âge, sexe, éducation, etc. En ciblant plus précisément votre ciblage, vous pourrez générer un engagement encore meilleur. 

La promotion organique désigne les publications du fil d’actualités générées automatiquement lorsque des utilisateurs effectuent des actions sur votre Page Facebook ou ses publications. Par exemple, lorsqu’une personne aime l’une de vos publications de Page, ses amis peuvent la voir en tant qu’actualité dans leur propre fil d’actualités. Bien entendu, vous pouvez élargir la diffusion de ces actualités grâce aux publicités, mais aussi par le partage des publications de votre page dans des Groupes Facebook.

6. À éviter: Poster trop souvent

Les pages Facebook comptant moins de 10 000 abonnés sur Facebook reçoivent 60% moins d’interactions par publication lorsqu’elles publient plus de 60 fois par mois. Par conséquent, ne surchargez pas les membres de votre communauté en publiant plusieurs fois par jour. Passez plutôt plus de temps à rédiger des publications Facebook de qualité supérieure et à interagir avec les utilisateurs de votre page Facebook.

7. À faire: Utiliser les URL de suivi et Facebook Insights pour analyser les performances de votre page

Vous ne pouvez pas améliorer votre page Facebook si vous ne connaissez pas les performances de vos publications. Utilisez les outils d’analyse Facebook qui sont à votre disposition pour identifier les publications qui génèrent du trafic et des conversions vers votre site Web. Et pour les données spécifiques à la page telles que votre taux d’engagement par publication, rendez-vous sur Facebook Insights. 

Une fois que vous avez compris ces analyses, vous pourrez adapter votre stratégie pour publier davantage sur ce qui fonctionne et moins sur ce qui ne fonctionne pas.

8. À éviter: écrire et poster du texte mais pas de visuel

Vous l’avez déjà entendu et vous l’entendez encore: le contenu visuel est essentiel pour réussir sur les réseaux sociaux. 

Les recherches ont montrés que l’utilisation de contenu visuel dans les campagnes Facebook pouvait générer 65% d’engagement supplémentaire après un mois seulement.

9. À faire: Publier au bon moment de la journée

Même si le meilleur moment de la journée peut varier d’une page à l’autre et d’un public à l’autre, certaines données publiées montrent que les publications publiées entre 13 h et 16 h offrent les meilleurs taux de clics et de partage. Utilisez-le comme point de départ pour découvrir quelles heures de la journée vous conviennent le mieux.

N’hésitez pas à vous rendre sur des sites internets, aux sources sûres, regroupant les horaires les plus adaptées selon votre message, de nombreuses études ont été menées pour répondre à ces questions.

10. À éviter: manquer de réactivité

Saviez-vous que 42% des consommateurs qui se plaignent sur les réseaux sociaux s’attendent à un délai de réponse de 60 minutes? Que votre public publie des commentaires négatifs ou positifs, les ignorer, repousser votre réponse ne fait que créer de la colère ou de la déception. Alors, prenez quelques minutes de votre journée pour surveiller votre page Facebook et réagir aux messages, questions, problèmes qui se présentent.

11. À faire: Arrêter de faire des hypothèses et se lancer !

La dernière chose que vous souhaitez, c’est que vos publications se fondent dans le fouillis du fil d’actualité de vos utilisateurs. Ce n’est pas parce qu’une stratégie fonctionne bien pour un secteur qu’elle fonctionnera bien pour le vôtre. Testez vos hypothèses – même celles que nous avons décrites dans cet article – pour voir ce qui fonctionne réellement pour vous et ainsi adapter au mieux votre stratégie à vos besoins.

Parfois quelques conseils suffisent à tirer profit de votre page Facebook sans avoir à faire appel aux publicités payantes sur ce réseau social. C’est en préparant au mieux votre profil et vos informations personnelles, en personnalisant vos messages et vos publications mais également en interagissant avec les membres actifs de votre page que vous obtiendrez le plus de résultats positifs et concluants pour votre activité. 

En partageant vos évènements Omyzen sur votre page Facebook, vous mettez ainsi toutes les chances de votre côté pour développer au mieux votre activité. 

Le succès d’un événement dépend aussi de votre capacité à le partager efficacement sur les réseaux sociaux, car vos proches et ceux qui vous suivent sont les premiers susceptibles de vous faire confiance et d’en parler autour d’eux. 

Alors qu’attendez-vous? 😉

D’autres articles qui pourraient vous intéresser:

Votre présence en ligne réussie: les 4 règles d’Or

6 conseils pour promouvoir votre business avec Instagram

7 clefs pour augmenter votre patientèle avec votre page Facebook

6 conseils pour promouvoir votre business avec Instagram

Instagram est incontournable pour votre communication

Instagram est devenu un medium incontournable. 17 millions d’utilisateurs utilisent régulièrement le réseau social ! Si vous devez promouvoir votre activité, vos produits ou services, c’est un passage quasiment obligatoire.

Instagram ne va pas vous apporter forcément beaucoup de nouveaux clients mais va vous permettre de rester en contact avec eux et les informer de votre actualité, leur faire découvrir vos nouveaux services etc.

Par ailleurs le fait d’avoir Instagram va amener du trafic vers votre site web qui sera donc mieux référencé dans les moteurs de recherche.

Cet article n’a pas pour objectif de vous aider à construire une stratégie Instagram complexe – réservée aux grandes marques – mais simplement à vous donner quelques conseils essentiels pour optimiser votre présence.

Conseil numéro 1: connaître votre audience

Instagram Insights

Instagram comme les autres réseaux sociaux peut vous permettre de mieux connaître et donc comprendre vos clients ou patients.

Il existe un outil appelé Instagram Insights qui vous donne des statistiques très utiles pour analyser votre audience, savoir comment elle se comporte et quelles sont ses caractéristiques démographiques.

Remarque: les Insights Instagram sont accessibles uniquement sur les profils professionnels.

Veille concurrentielle

Un outil comme Instagram peut être utilisé pour faire de la veille concurrentielle. Recherchez les contenus autour des mots clés importants pour vous et inspirez-vous des contenus qui fonctionnent bien: images, textes, hashtags utilisés etc.

Conseil Numéro 2: Soignez vos visuels

Des photos de qualité

La qualité des visuels est importante pour tous les réseaux sociaux. C’est encore plus le cas sur Instagram qui est essentiellement basé sur le visuel.

Prêtez donc attention à la qualité de vos photos.

Idéalement elles doivent être belles mais aussi “inspirantes”, “intrigantes” … bref: attiser la curiosité des visiteurs et leur donner l’envie de les partager !

Choisissez un thème

Votre profil Instagram doit avoir un fil conducteur … cela va vous aider à produire ces contenus “cohérents”.

Par exemple le thème Omyzen est notre slogan “Vivez votre passion”. Nous montrons donc des photos de personnes en train de vivre leur passion dans différentes activités.

Conseil Numéro 3: Entamez des conversations, ne postez pas des informations

Interagissez avec votre audience

La notion d’engagement est extrêmement importante sur ce réseau.

D’abord parce qu’elle va contribuer à vous rapprocher de votre audience en créant un lien affectif à travers ces discussions.

Ensuite parce qu’Instagram met en avant les contenus avec un haut niveau d’engagement.

En effet sachez que les algorithmes d’Instagram filtrent les contenus en fonction de certains critères. Pour faire simple, il ne suffit pas de créer un contenu pour qu’il soit vu par vos “followers” sur Instagram: Instagram “choisit” ce qu’il décide de montrer.

L’un de ces critères de choix est la notion d’engagement. Instagram se demande si le contenu que vous venez de poster incite les visiteurs à réagir (commentaires, likes etc). Si c’est le cas, votre post sera mis en avant par Instagram.

Mettez-les en avant

Vous commencez à avoir des “followers”, vous avez travaillé dur pour cela. Pourquoi ne pas remercier vos clients en partageant leurs posts sur votre propre compte ?

Ils vous en seront reconnaissant et vous rendront l’appareil en repostant vos propres posts.

Une idée: vous pouvez aussi leur demander de poster sur leur compte des selfies pendant qu’ils utilisent vos services ! Et vous reposter ces images sur votre propre compte.

Imaginons que vous êtes prof de yoga: vous leur demandez de prendre une photo d’eux même pendant le cours, de la poster sur leur propre compte. Ensuite vous repostez cette photo sur votre propre compte: un super moyen d’avoir du contenu marketing gratuit !

Demandez-leur d’interagir !

Vous attendez qu’ils interagissent avec votre contenu ? Pourquoi ne pas simplement leur demander ! Vous pouvez le faire à la fin de vos posts en leur posant une question mais aussi en organisant des petits concours: “A quoi vous fait penser cette photo ?” “Aidez-moi à trouver un nom” etc.

Conseil Numéro 4: Utiliser les bons Hashtags

Lorsque vous postez du contenu sur Instagram, vous devez lui associer un Hashtag que vous rajoutez en général à la fin du message. Par exemple: “#scrapbooking” si votre post parle de scrapbooking.

Ces hashtags sont utilisés par Instagram pour identifier vos contenus et les pousser aux personnes intéressées par ces thématiques. Les utilisateurs peuvent également s’abonner à des Hashtags (des “thématiques”) qui les intéresse.

Le choix de ces Hashtags est donc primordial.

Pour être pertinent, respectez simplement ces 2 conseils:

  • utilisez au maximum 5 Hashtags
  • Essayez d’être le plus précis possibles: les Hashtags populaires mais non ciblés sont une très mauvaise idée.

Conseil Numéro 5: racontez des histoires

Quand vous postez du contenu sur Instagram, vous pouvez soit le poster sur votre Fil d’actualité soit le poster comme “Storie”. Les stories n’apparaissent pas dans votre fil d’actualité mais en haut de la page des personnes qui vous suivent: c’est donc un moyen idéal de mettre en avant votre contenu !

Deux particularités du contenu des “stories”:

  • il est temporaire: il est supprimé au bout de 24h
  • il apparaît sous la forme d’un diaporama, c’est à dire que les photos s’enchaînent

Pour votre contenu “story”, privilégiez un contenu plus “intime”, avec un début et une fin …

Conseil Numéro 6: postez vos contenus à la bonne heure !

Des études récentes s’accordent pour dire que la meilleure heure pour poster vos contenus et toucher la plus grande audience est située en 19h et 21h.

Alors bien sûr vous pourriez analyser l’impact de vos posts par heure … mais vous n’avez sans doute pas assez d’audience et de recul pour que vos analyses personnelles soient pertinentes.

Nous vous conseillons donc simplement de poster vos contenus dans ce créneau horaire 🙂

Autres liens:

7 clefs pour augmenter votre patientèle avec votre page Facebook

Développer une clientèle nécessite en tout premier lieu d’attirer l’attention pour se faire connaitre. Avec 1,13 milliards d’utilisateurs actifs quotidiens[i] , Facebook est le premier réseau social. Au-delà du domaine de la vie privée et du partage d’informations entre amis, il est largement utilisé dans le développement d’activités commerciales, puisque 77% des entreprises déclarent avoir obtenu au moins 1 client grâce à Facebook.

Les réseaux sociaux sont à la fois un moyen de trouver de nouveaux clients, mais aussi de renforcer le lien avec ceux qui vous connaissent déjà et profiter de leur recommandation. Facebook peut donc être un levier très efficace pour augmenter votre patientèle, encore faut-il savoir l’utiliser. Omyzen vous donne les 7 clefs incontournables pour animer votre page pro efficacement et facilement.

1. Faites vivre votre page en publiant régulièrement du contenu

Sachant que 76% des gens utilisent leur fil d’actualité Facebook pour trouver du contenu intéressant[ii], il est important de partager régulièrement des post qui nourrissent l’intérêt des internautes. L’idéal est que les informations que vous partagez valorisent votre discipline :

  • recherches ou témoignages démontrant son efficacité
  • vidéos illustrant les techniques mises en œuvre
  • articles de fond expliquant la théorie sur laquelle elle se base.
  • Actualités concernant votre domaine d’activité
  • Conseils, astuces, idées pratiques afférant à votre thérapie

Vous pouvez aussi partager du contenu afférant plus largement au domaine du bien-être ou à différentes pathologies.

Concernant la régularité, une publication par semaine permet déjà de maintenir votre page active. Profitez des évènements saisonniers (vacances, rentrée, fête des mères…) pour mettre en avant un atout de votre discipline ou proposer une offre promotionnelle. Vous pouvez aussi partir des différents troubles que votre approche thérapeutique soulage : un post sur les bienfaits de la sophrologie pour soulager le stress, puis un sur la gestion des troubles alimentaires, etc…

2. Mettez en avant votre activité

Le but étant de vous faire connaitre, alimentez régulièrement votre page en créant vos propres publications avec des textes, photos et vidéos que vous aurez vous-même rédigé et qui parlent de votre actualité :

  • un post présentant la spécificité d’un soin que vous proposez
  • des photos de votre cabinet
  • un article de presse présentant votre activité
  • une petite vidéo dans laquelle vous vous présentez
  • le visuel d’une conférence ou d’un atelier que vous animez
  • une nouvelle compétence que vous venez d’acquérir

Ne lésinez pas sur l’aspect visuel, gardez à l’esprit que les messages Facebook avec des images obtiennent 2.3 fois plus d’engagement que ceux sans images. [iii]

3. Prenez le temps de répondre aux commentaires de vos clients

L’animation de votre page va vous demander une veille quasi quotidienne car sur les réseaux sociaux la communication est presque instantanée, les réponses aux commentaires et aux messages se font de préférence dans la journée même. Ces interactions vont vous permettre de créer du lien. Vos potentiels clients vont ainsi pouvoir se familiariser avec votre personnalité, avoir un premier contact avec vous.

Astuce : Sollicitez des réactions en agrémentant vos publications de questions ouvertes.

Si vous ne pouvez pas répondre aux messages rapidement, activez la messagerie automatique, qui vous permettra de faire patienter votre interlocuteur.

4. Faites des liens avec votre site internet:

Si les réseaux sociaux servent à créer un premier contact, pour qu’ils identifient bien votre activité, les internautes doivent être amenés à aller voir sur votre site, qui est votre véritable vitrine.

Ayez en tête que votre page est un moyen d’accroitre la visibilité de votre site internet. Partagez donc sur votre page, des publications qui viennent directement de votre site ou de votre blog afin de les y emmener.

5. Créez des évènements

L’organisation d’évènements Facebook crée une émulation, c’est l’occasion pour ceux qui aiment déjà votre page d’inviter leurs amis à la découvrir, de partager votre actualité. Cela peut être pour mettre en avant un évènement physique (atelier, conférence…) mais aussi un évènement virtuel webinaire, concours…). Vous pouvez aussi créer un challenge, c’est-à-dire un défi daté dans le temps, qui permet de mobiliser des personnes qui vous suivent pour un objectif commun.

Exemple : 30 jours pour vous libérer du passé avec l’EFT

Chaque jour, vous posterez « le tapping du jour » ou des idées qui aident les participants à relever le challenge

6. Mettez en avant vos patients satisfaits

Qu’est-ce que qui donnera le plus envie à des personnes qui ne vous connaissent pas de venir vous voir ? Le témoignage d’une personne satisfaite, dont vous avez pu résoudre le problème ou améliorer la vie. Alors, quand un soin ou une thérapie a eu une issue particulièrement positive, proposez-lui d’écrire son témoignage, de laisser une recommandation ou un petit texte sur votre page. Le récit de son expérience peut être anonyme si elle souhaite préserver son intimité ou au contraire, la personne peut être d’accord pour faire une photo avant/après, tout dépend de ce que vous proposez, vous adapterez en fonction la manière la plus judicieuse de mettre en avant votre pratique.

7. Organisez des campagnes de marketing

Pour dynamiser votre activité quand elle faiblit un peu ou augmenter votre patientèle, vous pouvez proposer des offres préférentielles avec des codes promo et des réductions réservés à ceux qui vous suivent sur votre page.

Avec un petit budget il est possible de booster ses publications et de lancer quelques publicités, sur une zone géographique restreinte.

Vous l’aurez compris, vous pouvez faire de votre page Facebook pro un véritable outil pour faire venir de nouveaux patients et diffuser votre pratique. C’est un moyen d’activer le bouche à oreille, dans un contexte où les échanges virtuel sont en constante augmentation.

Et vous, avez-vous une page pro de thérapeute alternatif ? Comment la gérez-vous ? Est-ce que cela vous a permis de rencontrer de nouveaux patients ? Partagez votre expérience avec le communauté Omyzen !

Et pour d’autres moyens de vous faire connaitre et de développer votre activité par internet, lire :

Booster son activité de thérapeute alternatif avec l’emailing : toutes les clefs pour créer une newsletter efficace

Communication: quel prestataire choisir ?

Le référencement naturel en 5 points clés

[i] (Statista, 2016)

[ii] . (HubSpot, 2016)

[iii] (Buzzsumo, 2015)

Guide du thérapeute : 8 leviers pour activer le bouche à oreilles

Quand on demande aux thérapeutes qui réussissent comment ils ont fait pour se faire connaitre, la raison qui arrive toujours en tête de podium est : le bouche à oreilles. Un levier qui peut en décourager plus d’un car il semble ne pas nous appartenir, ce sont les autres qui parlent de nous et on ne peut pas maitriser leur discours, ou leur absence de discours. Et puis le bouche à oreilles s’active quand on a déjà eu des résultats positifs, il faut avoir commencé à exercer pour qu’il se mette en route, alors comment faire quand on débute tout juste son activité et qu’on n’a pas encore eu de client pour parler de nous ?

Si ce paradoxe du démarrage peut générer un sentiment d’impuissance, il ne doit pas être une excuse pour ne rien faire avec des raisonnements du type : « Çà ne sert à rien de faire un site, c’est le bouche à oreille qui fonctionne le mieux. » Ne commettez pas l’erreur d’attendre les bras croisésque le BAO se fasse tout seul. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez agir, il existe des actions à poser pour faire en sorte que les gens parlent de vous et vous recommandent. Omyzen vous livre 8 techniques pour vous permettre de connaitre et d’activer les leviers du BAO.

1) Créez l’évènement

Cela parait évident, mais pour que les gens parlent de vous, il faut qu’ils aient des choses à dire sur vous. Et si vous n’exercez pas encore, ou que vous n’avez pas encore de résultats flagrants, les personnes ne pourront pas discourir sur l’efficacité de vos séances. Alors, en attendant, donnez-leur à parler de ce que vous proposez : l’efficacité de votre discipline thérapeutique, le charme de votre cabinet, la richesse de votre parcours, l’originalité de vos prestations. Soyez visibles (cartes, plaque…) et faites parler de vous en organisant des évènements. C’est comme ça que le bouche à oreilles commence : « Tu as vu la plaque sur le mur ? Il y un hypno thérapeute qui s’installe dans la rue. » « Tiens une conférence sur le jeûne, organisé par une naturopathe, si on allait y faire un tour ? » Pour savoir comment organiser un événement promotionnel, vous pouvez (re)lire : «Guide du thérapeute alternatif : Animer une conférence » ou encore « 4 étapes essentielles pour optimiser un salon ».

2) Soignez votre e-réputation

Avec l’avènement des réseaux sociaux, un autre mode de communication fait et défait les réputations : le bouche à oreille numérique. Pour qu’il fonctionne en votre faveur, c’est à vous de l’initier. Et pour que vos infos soient partagées un maximum, il faut déjà fournir du contenu. Alors, si ce n’est pas déjà fait, lancez votre emmailing, créez votre site web, votre blog, votre page Facebook et surtout : faites les vivre. Apportez du contenu régulier sur votre page, pour (faire) parler votre activité mais aussi de l’actualité de votre profession, des découvertes en termes de thérapie. A chaque fois que vous participez à un évènement, que vous avez acquis une nouvelle compétence, que vous avez obtenu une réussite, faites le savoir ! N’hésitez pas à joindre des photos du stage que vous avez organisé, du salon auquel vous avez participé. A vous de fournir la matière qui fera parler de vous !

3) Parlez de votre passion

Que ce soit dans votre vie quotidienne, au marché, au café, au bureau, avec vos collègues, vos amis, vos voisins, les personnes que vous rencontrez, ne perdez pas une occasion de dire ce que vous faites, exprimez votre passion et rendez-là communicative. Il ne s’agit pas seulement d’exposer les faits : « La sophrologie permet de diminuer le stress. » ou « Je viens d’obtenir mon diplôme de naturopathe ». Parlez avec votre cœur, racontez votre histoire, expliquez pourquoi cette pratique vous nourrit, ce qu’elle a changé dans votre vie. Partagez ce que vous trouvez fabuleux dans la thérapie que vous utilisez, quels résultats positifs vous avez pu observer. Exposez ce qui vous motive à pratiquer votre métier de thérapeute, le plaisir et la satisfaction que vous éprouvez pendant les séances, les retours des personnes qui ont reçu vos soins. En plus des informations, c’est de l’émotion que vous allez communiquer et quand cela est fait avec sincérité et authenticité, l’impact sur votre interlocuteur est garanti.

4) Soignez la qualité de vos soins et des relations avec vos patients

Pour qu’un bénéficiaire qui vient vous voir ait envie de vous envoyer ses amis, il ne suffit pas que votre technique thérapeutique soit au point. La personne a besoin de se sentir à l’aise, accueillie, écoutée, respectée. Même si cela peut paraitre évident, parfois on est tellement concentré sur notre process de thérapie alternative, qu’on en oublie de veiller à ce que le cabinet se trouve facilement, de vérifier que la personne est confortablement installée, de se focaliser sur le traitement de sa demande et non de toutes ses problématique sous-jacentes. Soyez donc attentif à la façon dont vous recevez la personne, il serait dommage que la concentration que nécessite votre pratique vous fasse occulter un sourire d’accueil, un geste chaleureux, un échange plus superficiel servant à créer du lien. A ce sujet vous pouvez lire « Créer une alliance thérapeutique efficace ».

5) Amenez vos clients à exprimer leur satisfaction

A l’issue d’une thérapie, de votre séance de soin ou encore d’un stage, demandez systématiquement à votre patient, comment il se sent, ce que ça lui a apporté, les changements qu’il observe en lui ou dans sa vie. Il s’agit d’aider la personne à prendre conscience des bénéfices de votre soin et à les mettre en mots, les formuler. Le fait de le faire à chaud, avec vous lui permettra de créer un discours qui lui sera plus facile d’exprimer à son entourage, car il aura déjà été élaboré une première fois.

Quand son expérience a été particulièrement positive, proposez-lui de déposer son témoignage sur votre site, page ou blog. Vous pouvez aussi mettre à disposition un livre d’or dans votre cabinet, salle d’attente ou sur votre stand lors d’un évènement. Les retours positifs sont précieux, ils sont à valoriser ! Vous-même n’hésitez pas à relayer les retours positifs qu’on vous fait.

6) Invitez vos patients satisfaits à être des ambassadeurs

Si certaines personnes vont immédiatement vanter les mérites de leur thérapeute à tous ceux qu’ils croisent, d’autres ne vont pas spontanément recommander à leur entourage quelqu’un qui les a aidé à aller mieux. C’est votre rôle aussi de les inciter à partager leur expérience positive. Cela peut être par des petites phrases toutes simples après qu’ils aient exprimé leur satisfaction ou au moment de leur dire au revoir : « N’hésitez pas à en parler autour de vous ! »« Si vous connaissez des personnes qui ont le même trouble/besoin, vous pouvez me les envoyer. » Ce sont des petites graines qui vont faire leur chemin.

Tout le monde ne sera pas forcément à l’aise pour expliquer ce que vous faites. Pour les affermir dans leur rôle d’ambassadeur, proposez-leur de prendre des cartes ou des flyers, pour les donner à des personnes de leur entourage qui pourraient être intéressées, ou les déposer sur leurs lieux de travail, de loisir, de consommation.

Pour la communication par internet, pensez bien à ajouter en fin de mail, de post ou de vidéo une petite phrase de type : « Merci de diffuser l’information à vos contacts» ou « N’hésitez pas à faire tourner ! ».

7) Proposer un système de parrainage

Outil marketing classique utilisé dans la vente, le parrainage se prête parfaitement au domaine des thérapies alternatives. Choisir un thérapeute est quelque chose de délicat car la personne va se livrer intimement. Face aux piles de cartes de visite qui s’étalent sur le comptoir du magasin bio, elle peut se sentir perdue. C’est la recommandation d’une personne proche qui est passée entre vos mains qui va l’aider à se sentir en confiance pour franchir le pas de vous appeler. Le parrainage permet de récompenser les personnes qui vous amènent des nouveaux clients. Exemple d’offres promotionnelles :

  • Pour un nouveau client amené : 10% de réduction sur votre prochaine séance
  • Une séance de soin gratuite pour trois nouveaux clients amenés

8) Touchez les prescripteurs et les influenceurs

Cernez les personnes qui ont de l’influence ou qui sont en mesure de vous recommander de par leur statut. Si vous proposez des massages bébés, allez rencontrer les sages-femmes installées en libéral, si vous faîtes de l’ostéopathie, rencontrez l’entraineur de foot du quartier, si vous êtes spécialisé sur l’accompagnement des malades du cancer, prenez rendez-vous avec les associations concernées, si vous recevez beaucoup d’enfants DYS, faites la tournée des écoles pour présenter votre travail. Le tout est de vous faire connaitre des personnes qui sont en relation avec votre type de clientèle afin qu’ils puissent vous recommander.

Dans certains cas, il est judicieux de proposer des soins de découverte à votre prescripteur. La responsable du magasin bio ou du comité d’entreprise que vous démarchez sera plus à même de vanter les mérites de votre soin quand elle l’aura reçu elle-même.

Même si le bouche à oreilles finira par se faire tout seul et échapper à votre contrôle, en attendant vous avez désormais de nombreuses clés pour le provoquer et le dynamiser. Lesquelles utilisez-vous déjà ? Lesquelles allez-vous renforcer ? Initier ?

Choisissez de développer en priorité celles avec lesquelles vous vous sentez à l’aise, qui correspondent à votre personnalité et au contexte de votre activité de thérapeute alternatif. Et n’oubliez pas : un patient satisfait est votre meilleure publicité !

Dans la même thématique vous pouvez lire :

Booster son activité de thérapeute avec l’emailing

7 clés pour booster sa patentielle avec Facebook

Booster son activité de thérapeute alternatif avec l’emailing : toutes les clefs pour créer une newsletter efficace

Selon l’étude EMA 2017 du Sncd, 90% des internautes consultent leurs mails au moins une fois par semaine et 80% sont inscrits à au moins une newsletter. De plus, « 76 % des abonnés à une newsletter affirment avoir déjà acheté un produit ou un service en ligne en cliquant sur le lien présent dans le mail. » Le mail reste donc un canal de communication très apprécié, il est une excellente façon se faire connaitre et de vendre ses services.

Comment faire pour créer des newsletters attrayantes et mettre en place un emailing efficace pour faire décoller votre activité de thérapie alternative ? Omyzen vous dit tout. 😉

1) Créer et enrichir une liste de diffusion :

La première étape consiste à rassembler vos destinataires. A partir de quels contacts se constituer une liste d’abonnés ?

  • Clients existants: pensez à demander son mail à chaque nouveau patient et rentrez le dans votre liste de contacts
  • Visiteurs sur un stand: quand vous faîte un salon ou organisez un évènement, mettez à disposition une feuille sur laquelle les personnes inscrivent leurs mails pour recevoir vos infos. Si vous n’avez pas encore crée d’évènement, lisez 6 bonnes raisons d’animer une conférence et 4 étapes essentielles pour optimiser un salon
  • Inscription sur votre site internet : Attention, depuis le 25 mai 2018, le RGPD (la nouvelle loi de référence européenne en matière de protection des données à caractère personnel) est entrée en vigueur. Elle condamne les personnes qui utilisent les adresses pour envoyer des mails à caractère commercial sans leur consentement. Il est donc important de notifier sur la page qui invite la personne à remplir son mail, qu’elle est d’accord pour recevoir votre newsletter. Vous pouvez consulter l’intégralité du texte de loi RGPD ici.

Une fois que vous avez une liste d’abonnés, vous pouvez la segmenter, c’est-à-dire la diviser en plusieurs groupes à qui vous ferez des envois plus personnnalisés. Vous pouvez faire différentes listes en classant les personnes ou par localité si vous travaillez sur plusieurs lieux ou par centre d’intérêt si vous travaillez avec des publics différents.

2) Que mettre dans sa newsletter ?

Ce n’est pas le tout d’avoir des contacts à qui envoyer ses informations, encore faut-il que votre mail ne passe pas à la corbeille ou en spams. Comment faire pour que votre message atteigne son but ? Selon l’étude de la Sncd :

« Quatre éléments favorisent l’ouverture des emails publicitaires : la connaissance de l’expéditeur (81 %), la confiance en l’expéditeur (81 %), la pertinence de l’objet (80 %) et sa personnalisation (42 %). »

Il est donc important que les abonnés aient déjà eu un premier contact avec vous et qu’ils s’en souviennent et il est capital de fournir un contenu de qualité. Tout d’abord, définissez l’objectif de votre email : faire connaitre votre thérapie alternative ? Offrir du contenu ? Vendre une promo ?

Voici les différents contenus qui peuvent constituer votre message :

  • De l’information : donner des informations pertinentes permet de vous positionner en tant qu’expert et vous fait gagner en crédibilité.
  • Une invitation à un évènement que vous organisez ou auquel vous participez (conférence, porte ouverte de son cabinet, salon…)
  • Une offre spéciale: lorsque vous proposez des bons cadeaux ou réductions pour les fêtes par exemple (St Valentin, Noë, fête des mères),
  • Un article de blog: informez qu’un nouvel article est en ligne sur votre blog
  • Votre actualité: si vous avez acquis un nouvel outil, une nouvelle compétence ou méthode de thérapie alternative, informez-en vos patients
  • Un tutoriel: pour guider votre patientèle vers le mieux-être. Offrir à la personne quelque chose qu’elle peut utiliser tout de suite (un conseil, une inspiration, une information intéressante, une image agréable) l’amènera dans une logique de réciprocité qui invite à la prise de rendez-vous.
  • Un témoignage client: pourquoi ne pas partager un retour particulièrement positif d’un de vos patients ?

Mettez-vous à la place de la personne : qu’est-ce qu’elle aimerait lire ? Qu’est-ce qui pourrait leur faciliter la vie ? Personnaliser votre message, écrivez comme si vous parliez à un ami pour créer une relation de proximité.

3) Les règles d’or pour un emailing efficace

Le networking c’est tout un art ! Omyzen a compilé pour vous toutes les bonnes pratiques et les erreurs à ne pas commettre, pour bien communiquer par mail.

  1. Pour que votre mail arrive en boite de réception et pas dans les spams, le filtrage tient compte du titre et du contenu :

  • Soignez le titre du message : pour que la personne ouvre votre mail, tout se joue sur le titre, vous avez 2 secondes pour convaincre d’ouvrir. Il faut donc que votre objet soit clair. Ne pas y mettre les mots «promo» ou « réduc », cela rebute. Préférez des phrases qui suscitent la curiosité, l’envie d’en savoir plus. Vous pouvez par exemple poser une question, pour donner l’envie aux gens d’ouvrir et de lire le mail. Exemple : comment retrouver le sommeil de manière naturelle ? Veillez bien entendu à ce que le titre soit cohérent avec le contenu du message.
  • Rendre le message « scannable » : allez à l’essentiel. Jouez sur la mise en page pour que votre message soit clair, structuré, aéré et que la personne comprenne en un coup d’œil de quoi il s’agit : mettre des listes à puces, des titres, des mots en gras.
  • Ne pas mettre de pièce jointe : elles sont très rarement ouvertes, mettez tout dans le corps du texte
  1. Créez une routine :

  • Garder toujours la même structure et charte graphique : cela rendra votre mail familier et identifiable.
  • Faire des envois réguliers: tenez un calendrier pour anticiper et organiser vos envois, une fois par mois ou par saison est un bon rythme pour les informations des thérapies alternatives.
  • Privilégiez la qualité plutôt que la quantité: rien ne sert d’inonder les personnes des mails plusieurs fois par semaine, soignez plutôt votre contenu.
  • Choisissez bien l’heure et le jour d’envoi: pour démarcher des patients, le créneau d’envoi recommandé est le week-end ou de 17hà 20h en semaine

et surtout :

  • Mettre un lien pour vous contacter: la finalité du mailing étant tout de même la prise de rendez-vous, terminez toujours votre mail par un appel à l’action en insérant votre téléphone ou un lien vers votre site.
  • Testez son message: envoyez toujours votre mail à vous-même avant de le diffuser pour vous assurer de sa lisibilité. Pensez aussi à cliquer sur les liens pour vérifier qu’ils fonctionnent bien.
  • Permettre à la personne de se désabonner facilement: avec la nouvelle loi RGPD, c’est désormais une obligation. « Les utilisateurs devront pouvoir annuler facilement leur consentement et demander l’effacement de leurs données dans les meilleurs délais. » Offrez donc aux destinataires le moyen de se désabonner facilement de votre newsletter en mettant un petit lien à la fin du mail. Exemple : « Vous recevez ce mail parce que vous êtes inscrit à la newsletter. Vous pouvez désabonner l’adresse (mettre le mail de votre contact) en cliquant ici. » La procédure doit pouvoir se faire ne moins de trois clics.
  • Ne pas envoyer votre mail depuis outlook ou word (publipostage), éviter aussi d’utiliser votre boîte mail personnel, créez une adresse pro ou utiliser un logiciel de routage.

Un logiciel d’emailing permet de planifier ses envois, de segmenter ses contacts, d’avoir des retours statistiques, d’augmenter la délivrabilité de ses emails. Si votre activité d’emailing prend de l’ampleur, nous vous conseillons de l’organiser via un logiciel de routage. Voici les plus utilisés actuellement :

  • Mailchimp
  • Getresponse
  • Mailpoet
  • Mailjet
  • Mailingreport
  • Aweber
  • SendinBlue

Vous avez désormais tout en main pour lancer votre emailing, alors, c’est parti !

Et comme toujours, partagez votre expérience avec la communauté Omyzen !

A lire également :

7 clefs pour augmenter votre patientèle avec votre page facebook

8 leviers pour activer le bouche à oreilles

Créer un site internet et se référencer

Comment poser un cadre thérapeutique sérieux et sécurisant ?

L’efficacité des thérapies alternatives dépend énormément de la capacité du professionnel à Créer une alliance thérapeutique efficace. L’émergence de cette relation de confiance mutuelle ne peut se faire que dans un cadre thérapeutique précis. Quels sont les éléments qui constituent ce cadre ? Comment le mettre en œuvre et rester un thérapeute chaleureux, empathique et authentique tout en maintenant une juste distance nécessaire avec ses patients ? Voici des clefs pour vous aider à installer le cadre thérapeutique propice au bon déroulement d’une thérapie.

Le cadre matériel

Le cadre spatial : l’aménagement de votre cabinet reflète votre professionnalisme

Le cadre thérapeutique, c’est premièrement l’espace dans lequel vous recevez. Les objets, la disposition des lieux doivent dégager un certain professionnalisme : plaque avec votre titre sur le mur extérieur, aménagement d’une salle d’attente, cabinet propre et rangé, vidé de tout objet personnel ou extérieur à votre discipline. L’aménagement de votre espace de travail révèle et oriente le rapport que vous voulez établir avec votre client : votre fauteuil et le sien sont-ils les mêmes ? Sont-ils à la même hauteur ? Est-ce qu’un bureau marque la frontière entre vous ou est-ce que vous êtes face au patient avec votre bureau sur le côté ? Pensez bien aux implications de tous ces détails en aménageant votre espace.

Le cadre contractuel : poser les règles du jeu dès le départ

Le cadre consiste tout d’abord en l’établissement de règles précises et concrètes par lesquelles vous établissez un rapport contractuel. Par exemple : 60€ contre 50 minutes de psychanalyse. Ces données objectives, doivent apparaitre sur vos supports de communication, et si besoin, être répétée au moment de la prise de rendez-vous ou au début de la première séance. Et surtout… tenez-vous-y ! Dans l’établissement de ce contrat, vous pouvez préciser vos compétences, vos limites et vos attentes (ponctualité, implication, régularité, nombre de séances…)

Pour le patient, l’habitude de venir au même endroit, à des moments réguliers, avec des règles fixes permet de ritualiser le rendez-vous, ce qui crée un sentiment de sécurité et de stabilité propice au travail sur soi.

Le cadre temporel : de l’importance de limiter la durée des séances

Pris dans ce qui est en train de se passer, le patient peut avoir envie que la séance dure plus longtemps, ou plus rarement, de l’écourter. Pour vous faire respecter en tant que thérapeute et pour que la personne sache qu’elle s’exprime et reçoit un soin dans un cadre précis, il est important de rester vigilant à l’heure et de s’en tenir à la durée annoncée.

Attention, prévoyez que la première séance dure souvent plus longtemps parce qu’il faut faire totalement connaissance avec la personne. Prévoyez une durée plus longue. Certains thérapeutes intègre même cette spécificité à leur contrat : 50€ la séance (1h), 60€ pour la première séance (1h30).

Cela peut arriver de déborder parce qu’il se passe des choses importantes pendant la séance, qu’il serait dommage de couper. Mais si vous débordez à chaque fois cela devient problématique. Est-ce que votre temps de séance est trop court ? Dans ce cas allongez le et que cela devienne le nouveau cadre. Si vous énoncez que la séance dure une heure et que vous passez toujours une heure et demie, mieux vaut annoncer une heure et demi dès le début. Sinon est-ce parce que vous avez du mal à canaliser le flot de paroles de la personne et que cela empiète sur votre temps de travail ? Ou est-ce que vous avez besoin de donner toujours plus pour vous dire que votre travail a de la valeur ? Est-ce que vous avez du mal à mettre les limites, à dire stop de manière générale ? Autant de sources d’introspection…

Le cadre monétaire : la valeur que vous et votre patient donnez à votre travail

Fixez votre tarif et tenez-vous y aussi. C’est-à-dire que la séance doit être réglée, en intégralité, le jour même. Vous éviterez les déconvenues, d’une personne qui dit qu’elle vous paiera à la prochaine séance et que vous ne revoyez jamais.

En cas d’absentéisme répété vous pouvez mettre un panneau indiquant « Toute séance non décommandée 24h à l’avance est due. » De même vous pouvez afficher les modalités de paiement, préciser par exemple si vous refusez les chèques, ou acceptez les cartes bleues.

Pensez aussi à évoquer la question du remboursement, si votre thérapie entre dans la catégorie des soins remboursés par certaines mutuelles.

Il y aura toujours des personnes pour essayer de négocier le tarif. Là, évaluez la situation au cas par cas : est-ce que la personne est en réelle difficulté financière et fait des efforts pour suivre sa thérapie ? Ou est-ce qu’elle accepte de donner 80€ par mois à sa coiffeuse mais considère que pour votre soin en réflexologie plantaire, 30€ par séance suffit amplement ? Dans ce que vous fixerez comme tarif, l’essentiel est que vous vous y retrouviez financièrement et moralement. Rappelons que dans l’inconscient collectif plus quelque chose est cher plus il a de la valeur et de l’efficacité. Le prix que le patient est prêt à mettre peut influencer son implication dans la thérapie.

Sur ce sujet, consultez Les thérapeutes et l’argent: un rapport parfois complexe ou 5 bonnes raisons de faire payer ses séances

Le cadre vestimentaire : l’habit ne fait pas le moine, mais il y contribue !

De nombreuses expériences de psychologie montrent l’importance de l’apparence vestimentaire dans la crédibilité d’une personne. Et plus votre personne croit en vous, plus la thérapie a des chances d’être efficace ! La célèbre expérience de Milgram, en psychologie sociale, démontre entre autre l’importance de l’apparence extérieure. En l’occurrence, le fait que le sujet porte une blouse blanche fait que les personnes testées perçoivent son autorité comme légitime et cela influence leurs réactions. Une personne installée depuis 40 ans et qui a acquis une solide expérience et une excellente réputation pourra se permettre d’être négligée, mais quand vous êtes encore au stade de « faire vos preuves », veillez à soigner votre apparence afin de véhiculer une image de sérieux.

Le cadre relationnel : bien définir le rôle de chacun

Qu’est-ce que vous pouvez apporter ?

Lors de la première séance, établissez clairement ce que vous pouvez amener à la personne, en décrivant votre méthode, vos outils, voir votre parcours, mais aussi les limites de votre pratique. « Je ne suis pas médecin, je ne suis pas magicienne. » En renforcement, afficher ses diplômes, avoir dans son cabinet une bibliothèque et des objets afférant à sa discipline permet d’assoir le contexte disciplinaire de la thérapie.

Quelles sont vos exigences vis-à-vis de votre patient ?

Énoncez aussi ce que vous attendez de la personne : quelle implication lui demandez-vous ? Est-ce que vous refuserez de poursuivre le travail si elle n’est pas prête à adopter des changements de comportements alimentaires ou à venir régulièrement pendant une période donnée par exemple ? Est-ce que vous attendez qu’elle soit vraiment décidée à entreprendre un changement, à être actrice de sa transformation ?

Vous pouvez également être amené à exiger de l’honnêteté sur sa situation. Si elle vous cache une pathologie ou un traitement médicamenteux en cours, cela peut s’avérer dangereux, pour un soin en médecine chinoise par exemple.

C’est important que la base soit clairement définie pour partir sur une relation thérapeutique saine.

Établir la juste distance…

Avec les mots :

Le vouvoiement permet de marquer que vous êtes dans une situation patient/professionnel. Freud préconisait le vouvoiement systématique et considérait le « tu » comme un acte manqué. Le tutoiement peut néanmoins participer à la fidélisation de sa clientèle ou aider la personne à se sentir à l’aise et ainsi à pouvoir exprimer ses émotions et son vécut avec plus de facilité. Ce choix est donc dépendant des types de personnes et des relations instaurées, mais si vous avez besoin d’établir un cadre professionnel strict, optez pour le vouvoiement.

Avec les gestes :

Pour accueillir la personne, serrez la main plutôt que faire la bise. Si une main sur l’épaule peut apporter un cadre réconfortant quand la personne « craque » et pleure en cours de séance, évitez d’avoir trop de contacts physiques en dehors de ceux que vous demande votre pratique.

Le cadre légal et déontologique

Les codes de déontologies spécifiques à chaque disciplines offrent des bons repères pour (se) fixer des repères. Certaines professions sont soumises à un code de déontologie précis. Ils définissent les engagements que le thérapeute prend envers ses patients et ses pairs, ce qui permet de fixer une base commune de bonne pratique.

Vous pouvez mettre ce code à disposition de votre clientèle, en le lassant dans la salle d’attente par exemple.

Les points qui sont généralement mentionnés sont :

  • Le respect des obligations légales et de la législation en vigueur
  • Le respect de la personne : son intégrité physique et psychique, sa dignité
  • La confidentialité : le thérapeute est tenu au secret. Assurez la personne que ce qui se passe dans le cabinet ne sortira pas de murs et tenez-vous y ! Ecueil à éviter : parler à ses clients d’autres clients. Sauf si vraiment cela sert une proposition thérapeutique, en évoquant par exemple, une technique que vous avez appliquée à un autre patient et pour qui ça a très bien marché.
  • La compétence : être formé et continuer de se former régulièrement
  • Le respect de la médecine conventionnelle : le thérapeute ne se substitue pas au personnel médical, il sait déléguer quand la problématique de la personne ne relève plus de sa compétence, il ne conseille pas l’arrêt d’un traitement
  • Le respect de ses pairs : entretenir des relations d’entraide, de respect et de valorisation mutuelles avec ses confères
  • L’impartialité : ne pas faire de propagande ou prosélytisme religieux ou idéologique au sein de son cabinet

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter les codes de déontologie propres à chaque discipline, que ce soit la vôtre ou pas, ça vous permettra de voir où vous vous situez.

Voilà, vous avez déjà une bonne base pour créer un cadre thérapeutique sérieux et sécurisant.

Et vous, comment faites-vous pour instaurer et maintenir ce cadre ? Quelles difficultés rencontrez-vous pour le fixer ou le faire respecter ? Partagez votre conception et vos expériences avec la communauté, c’est l’occasion d’un enrichissement mutuel !

Vous pouvez à tout moment :
– Rejoindre le groupe « Réussir Comme Thérapeute »: je rejoins le groupe

Vous trouverez des articles de contenu 100% dédiés thérapeutes, des invitations pour des ateliers gratuits, etc.

– vous abonner à la chaîne Youtube: je m’abonne à la chaîne

J’y poste (quand j’ai le temps) des vidéos sur des sujets très concrets en rapport avec votre activité de thérapeute. Vous y trouverez aussi par exemple les enregistrements de mes ateliers LIVE etc.

A lire également

Quand le patient dépasse le cadre

Créer une alliance thérapeutique efficace: la dimension affective

Comment s’habiller quand on est thérapeute alternatif