Témoignage : Emeric PERSILLET, réflexologue heureux

reflexologie vannes
« Foncez, vous allez voir, vous serez heureux ! «

Merci de vous présenter en 4 à 5 lignes

Je m’appelle Emeric PERSILLET, j’ai 31 ans, je suis réflexologue en Bretagne dans la ville de Vannes. Ingénieur environnemental de métier je me suis réorienté dans la réflexologie dans un premier temps à titre personnel puis à titre professionnel voyant les nombreux effets positifs que la pratique pouvait avoir. Aujourd’hui je vis de mon métier et je suis heureux de me lever le matin ! C’est le pied !

Parlez-nous de votre activité actuelle de thérapeute alternatif

La réflexologie est une technique de bien-être qui fait partie des thérapies complémentaires et naturelles. Elle se pratique essentiellement sur le pied car c’est ici qu’il y a le plus de terminaisons nerveuses reliées directement à tous les organes, glandes et parties de notre corps. Le réflexologue stimule ces terminaisons de manière à induire un état de bien-être et de relaxation profonde. La relaxation est l’objectif principale du métier. En stimulant des zones très précises, le réflexologue peut diminuer les douleurs et les tensions du patient qui peuvent être liées au stress, à l’anxiété, aux troubles du sommeil, aux douleurs articulaires, aux troubles digestifs et autres maux du quotidien.

Comment s’est déroulée votre reconversion ?

Après des études d’infirmiers et remarquant le manque de temps considérable alloués aux patients (je précise que je respecte immensément cette profession), je décide de me réorienter dans des études de Géographie étant passionné par le voyage. Après 5 ans d’études et une création d’entreprise, je me rends compte que le stress rythme mes journées. Etant passionné par les médecines naturelles et le bien-être depuis plusieurs années, j’entreprends une formation de réflexologue à titre personnel. Etant donné les résultats plus que positifs auprès de mon cercle familial et amical, je décide de me mettre en auto-autrepreneur afin de pouvoir exercer officiellement. Je me rends vite compte qu’il est possible de vivre de ce métier. Je décide alors de me lancer à plein temps. Au bout d’un an de métier, je peux dire aujourd’hui que j’en vis et surtout que je suis heureux et passionné !

Comment vous êtes-vous fait connaître en tant que thérapeute ?

N’ayant qu’un tout petit réseau à Vannes lorsque j’ai commencé ce métier, j’ai du communiquer grandement. Site internet, Facebook, cartes de visite, bouche à oreille, flyer, rencontres avec d’autres thérapeutes, etc. Je pense toutefois que le bouche à oreille et le meilleur moyen de communication même s’il demande beaucoup de patience.

reflexologue
« Aujourd’hui je vis de mon métier et je suis heureux de me lever le matin ! »

Les points positifs du métier de thérapeute alternatif selon vous ?

Métier passionnant, nous essayons de donner un peu de meilleur aux personnes qui viennent nous voir et de manière naturelle ! Nous nous sentons exister et surtout utiles. Etant donné la croissance plus que positive du secteur du bien-être je pense que ce métier est un métier d’avenir et qui plus est sain de corps et d’esprit.

Les difficultés principales que vous avez rencontrées ?

Il faut savoir être patient car financièrement nous ne pouvons avoir de revenus corrects dés le début. Il faut savoir dans un premier vivre avec peu (ou avoir des économies). C’est un métier qui est encore peu connu donc cela nécessite de communiquer énormément.

Vos conseils pour les aspirants thérapeutes ?

Foncez, vous allez voir, vous serez heureux ! Cependant il faut savoir procéder intelligemment sans griller les étapes. La patience et la volonté sont les maîtres mots.

Partagez avec nous vos projets, vos rêves en rapport avec votre activité ?

Je pense travailler en collaboration avec d’autres thérapeutes alternatifs de manière à organiser des conférences et des sessions découvertes de nos métiers. Je vais également organiser des ateliers d’auto massage. Je souhaite travailler avec les entreprises (de plus en plus d’entreprises font appel à des thérapeutes pour diminuer le stress dans les entreprises) et au départ et aux arrivées des évènements sportifs (trek, marathon, etc.)

Quelques mots sur Omyzen ?

Très belle découverte sur internet comme il y en a peu sur les métiers du bien-être !

Un lien vers votre site ou compte facebook

www.ep-reflexologie.fr/

www.facebook.com/epreflexologie/

A lire aussi :

La réflexologie plantaire, un soin de bien-être millénaire

Témoignage : Isabelle Bouffard infirmière et énergéticienne

Témoignage de thérapeute : Flavie Dode, naturopathe

naturopathe
« J’exerce en cabinet et à domicile la Naturopathie et les réflexologies plantaire, palmaire et Dien-Chan (faciale) depuis 3 ans. »

Merci de vous présenter en 4 à 5 lignes

Bonjour, je suis Flavie Dode, naturopathe. J’ai 40 ans, je suis franco-suisse née en région grenobloise et j’ai vécu à Nice 20 ans, puis j’ai vadrouillé à Nancy, Paris, Grenoble (retour aux sources) avant d’arriver en région genevoise par Amour.
Je vis en couple et nous avons une fille de 7 mois avec qui nous vivons dans un petit village de Haute Savoie appelé St Germain sur Rhône, nous partageons la maison avec nos 3 chats ! (ou c’est eux qui nous acceptent chez eux ? 😉 )

Parlez-nous de votre activité actuelle de thérapeute alternatif

J’exerce en tant que naturopathe, en cabinet et à domicile la Naturopathie et les réflexologies plantaire, palmaire et Dien-Chan (faciale) depuis 3 ans.
Je suis également praticienne Reiki sur les humains et les animaux, je pratique la communication animale (pour la famille et les amis) et je suis facilitatrice AccessBars.

Comment s’est déroulée votre reconversion ?

J’ai débuté pendant plusieurs années par de l’informatique pour les grandes entreprises. Puis j’ai commencé ma vie de thérapeute (l’appel de la Nature, du bien-être) par une formation de conseiller en Plantes médicinales : Aromathérapie, Phytothérapie et Herboristerie, suivie d’une formation de réflexologie plantaire en parallèle de la formation Dien-Chan (réflexologie faciale).
Ensuite tout s’enchaine le Reiki, la Gemmothérapie, la Naturopathie (2 formations), AccessBars, la Communication Animale, une formation massage et bien-être du visage.
Cela peut paraître beaucoup d’activités mais l’Aromathérapie et la Phytothérapie du début sont inclues dans mon activité de naturopathe ainsi que les réflexologie. Le Reiki complète à merveille ces activités, surtout pour nos amis les animaux.

Comment vous êtes-vous fait connaître en tant que thérapeute ?

J’ai créé un site internet, une page facebook, j’ai payé 1 an pour être sur les pages jaunes sans aucun appel, je ne recommande pas.
J’anime des ateliers autour de l’aromathérapie (huiles essentielles), la phytothérapie, la gemmothérapie et la naturopathie à St Genis Pouilly pendant lesquels je distribue des tracts et des cartes de visite (sans réel retour) et distribution dans les boîtes aux lettres du village, ainsi que quelques consultations dans un magasin bio l’année dernière. Ayant ralenti l’activité pendant mes études et ma grossesse, je reprends lentement.

Les points positifs du métier de thérapeute alternatif selon vous ?

J’adore l’idée de faire du bien aux autres !
Il y a le partage, l’échange aussi avec les consultants, les autres naturopathes et toutes les personnes qui nous entourent et avec qui on se découvre des centres d’intérêts commun, c’est excellent de redécouvrir des amis de cette manière-là.

Les difficultés principales que vous avez rencontrées ?

Une fois installée, vous recevez des lettres et des appels vous demandant de payer pour être inscrits sur des listes soi-disant obligatoires, ce n’est pas facile de s’en sortir.
Personnellement, j’ai été démarchée pour apparaître sur le plan de la ville, j’ai payé et je n’ai jamais été publiée (même avec mon assurance, impossible de récupérer mes billes ou d’être publiée), cela fait très mal dans le budget serré d’un auto-entrepreneur débutant. Je le paie encore.

Vos conseils pour les aspirants thérapeutes ?

Persévérez ! Courage, la route est parfois longue et semée d’embuches mais cela vaut la peine de s’accrocher car ce n’est pas un métier que nous faisons, c’est une passion et se lever le matin en sachant cela, ça vaut tout l’or du monde !

Partagez avec nous vos projets, vos rêves en rapport avec votre activité ?

Je rêve d’un cabinet partagé avec plusieurs thérapeutes autour des humains et des animaux en partenariat avec un vétérinaire. Le tout entouré d’animaux abandonnés qui ont besoin d’amour.

Quelques mots sur Omyzen ?

Omyzen est un excellent site d’échanges et d’informations. Je ne le connais que depuis très peu de temps, de ce fait je n’ai pas encore d’attentes puisqu’il répond à ce que je cherchais.

La réflexologie plantaire, un soin de bien-être millénaire

Image d'une séance de réflexologie plantaire
La réflexologie plantaire permet de stimuler les capacités d’auto-régulation du corps.

« Là où se trouvent tes pieds commence le voyage ». Ainsi parlait Lao Tseu.

En effet, avec ses 7200 terminaisons nerveuses raccordées à toutes nos fonctions biologiques, les pieds représentent des antennes émettrices et réceptrices d’informations formidables. Aujourd’hui, la réflexologie et en particulier la réflexologie plantaire est de plus en plus connue du grand public, mais savez-vous exactement en quoi elle consiste, d’où elle vient et ce qu’elle traite ? Omyzen fait le point pour vous permettre de mieux comprendre cette pratique de bien-être holistique, naturelle et d’une efficacité étonnante.

Comment fonctionne la réflexologie?

Tout le corps se retrouve dans chacune de ses parties.

La réflexologie se base sur le principe de correspondance entre une partie du corps et son ensemble du corps. Ainsi, à partir d’une seule zone, comme le pied, nous pouvons retrouver l’intégralité de l’organisme. Elle s’appuie aussi sur le principe de similitude de forme chère au Yi King selon lequel :

« Les choses qui se ressemblent ont une correspondance. »

Le réflexologie repose sur le principe de similitude de forme.

Ainsi en réflexologie auriculaire, la forme de l’oreille est comparée à celle d’un fœtus. A partir de la similitude de forme ont été déduits l’emplacement des parties du corps (la tête, le dos..). La forme de la colonne vertébrale, avec ses trois courbures, se retrouve en réflexologie faciale avec l’arête du nez et en plantaire avec la ligne interne de la voute plantaire.

La stimulation du point réflexe se répercute sur la partie du corps correspondante

Cette correspondance ayant été établie, le principe de la réflexologie est qu’en stimulant la zone ou le point réflexe, cela aura un impact sur la partie du corps ou la fonction physiologique attenante. En Médecine Chinoise, la douleur étant expliquée par une stagnation d’énergie, le fait de stimuler indirectement la zone douloureuse va permettre une remise en circulation de l’énergie engendrant une baisse ou une disparition de la douleur.

Tous les organes de l'organisme trouvent leur correspondance dans les différentes zones des pieds.
Tous les organes de l’organisme trouvent leur correspondance dans les différentes zones des pieds.

Une information qui passe par le cerveau

Selon certains théoriciens, le point réflexe ne serait pas directement relié à l’organe ou à la partie du corps correspondante, il serait relié à la partie du cerveau qui gère tel organe, tel membre ou telle fonction physiologique. Le fait de stimuler un point réflexe enverrai donc une information au cerveau, sous forme d’impulsion électrique. C’est le cerveau qui transmettrait dans un deuxième temps un message à la partie du corps qui doit être régulée. C’est pourquoi on a coutume de dire que la réflexologie agit en stimulant le processus naturel d’auto-guérison du corps.

Les différents types de réflexologie plantaires

La réflexologie plantaire issue de la médecine traditionnelle Chinoise

En Chine, le fait d’utiliser le pied comme porte d’entrée du diagnostic et du traitement des déséquilibres remonte à l’antiquité. Les points utilisés suivent deux tracés différents : celui des méridiens et celui du pied vu comme un fœtus, la tête se situant au niveau du talon.

La réflexologie plantaire occidentale

La réflexologie moderne, telle qu’elle est pratiquée en Occident, trouve ses racines dans les massages de pieds et la réflexologie orientale. Les schémas et les fondements théoriques ont été simplifiés pour la rendre plus accessible à un grand nombre de praticiens. Cela donne une pratique plus axée sur le traitement des symptômes que sur un travail de ré-équilibrage en profondeur.

La réflexologie plantaire Indienne

Pour cette technique de réflexologie plantaire, également appelé massage au bol kansu, le praticien utilise du Ghee (beurre clarifié) et un petit bol en métal avec lequel il va frictionner le dessous du pied. L’action combinée du ghee, des métaux composant l’alliage du bol (cuivre, zinc, bronze…) et des mouvements réalisés sur des points précis, va permettre de réguler les éléments dans le corps. En régulant les excès ou les manques de feu, ce type de soin pourra calmer une nervosité entrainant des insomnies et de l’hyperactivité ou au contraire tonifier une personne âgée ou fatiguée.

La réflexologie plantaire Thaïe (Foot massage)

Séance de réflexologie en thaïlande avec un stylet en bois
En Thaïlande les masseurs utilisent un stylet en bois pour stimuler les points réflexes.

Également appelé « Nuad Thao », on retrouve dans ce soin des pressions, des flexions ainsi que des mouvements enveloppants.

Les particularités du Foot Massage Thaï sont l’ajout d’huile ou de baume, permettant des mouvements d’effleurage allant jusqu’aux genoux et surtout l’utilisation d’un stylet de bois en plus des doigts, mains et phalanges, pour stimuler points et zones réflexes.

Une pratique vieille comme le monde

Nous retrouvons des traces de soins thérapeutiques passant par les pieds dans différentes parties du monde et cela depuis des millénaires. Les archéologues ont trouvé des fresques murales illustrant des soins aux pieds dans le tombeau d’Ankhmahor, un médecin de l’Egypte antique.

En Chine, la réflexologie plantaire fait partie intégrante de la médecine traditionnelle depuis environs 5000 ans.

Les incas auraient transmis une technique de soins passant par des manipulations sur les pieds aux indiens de Caroline du Nord qui la pratiquent encore de nos jours.

En Europe et en Russie, on retrouve des techniques de soins sur les pieds depuis le Moyen-Age.

La réflexologie aujourd’hui

Cette discipline en France

Bien qu’étant moins répandue que dans d’autres pays d’Europe, beaucoup de réflexologues exercent actuellement en France. La Fédération Française des réflexologues, une des organisations professionnelles les plus importantes regroupe aujourd’hui près de 900 praticiens. Elle fédère 19 centres de formations certifiés. Sachant qu’il existe aujourd’hui en France une dizaine de fédérations de réflexologie, le nombre de praticiens et d’écoles est assez conséquent.

De nombreux événements jalonnent cette discipline. Ainsi, au mois de septembre la semaine mondiale de la réflexologie, a donné lieu à des dizaines d’évènements dans de nombreuses villes de France pour faire découvrir cette discipline au grand public.

Les réflexologues ailleurs dans le monde

Dans plusieurs pays comme la Suisse, l’Allemagne, la Grande Bretagne ou le Canada, la réflexologie est reconnue par le système de santé et intégrée au niveau des prises en charge. Elle est également très utilisée outre atlantique notamment en milieu hospitalier. Ainsi, le réputé, International Institute of Reflexology situé en Floride, déclare compter 25.000 membres au niveau international.

En pratique : la réflexologie, c’est pour qui ?

Pour quels symptômes est-elle bien adaptée ?

Contre-indications mises à part, la réflexologie est bénéfique pour tout le monde, quel que soit l’âge et l’état de santé. Non invasive et facilement accessible, on peut la pratiquer sur des bébés, des personnes âgées ou alitées. Ceux qui y ont recourt l’utilisent majoritairement pour des problèmes de :

  • Stress, tensions, troubles nerveux
  • Douleurs musculaires
  • Troubles digestifs
  • Dérèglements hormonaux (dysménorrhée, troubles pré-menstruels…)

Son action première est d’apporter une profonde détente. Quand on considère que le stress est en cause dans 80% des maladies actuellement, on comprend que le diminuer permet d’améliorer l’état de santé global. On peut donc utiliser la réflexologie en préventif, pour améliorer son état général, renforcer le métabolisme et les fonctions vitales.

Dans quels cas la réflexologie est-elle contre-indiquée ?

Il faudra être prudent dans les cas de maladies aiguës ou graves. Conformément à la loi, la réflexologie est une technique de détente et de bien-être, elle ne peut être en aucun cas assimilée à des soins médicaux ou de kinésithérapie. (Loi du 30.04.1946, décret 60669 de l’article l.489 et de l’arrêté du 8.10.1996).

Ainsi, la réflexologie est contre-indiquée en cas de :

  • Lésions, infections et maladies cutanées (mycoses, coupures, brulures…)
  • Traumatismes aux pieds et chevilles demandant l’immobilisation et la protection (fracture, entorse… )
  • États fébriles, maladies infectieuses, états de crise (asthme, goutte, zona…)
  • Troubles veineux grave non traités (phlébite, thrombose…), risques cardio-vasculaires
  • Troubles psychiques graves

A utiliser avec précautions (demander l’avis de son médecin traitant) :

  • Lors de certains cancers
  • Pendant le premier trimestre de grossesse

Comment se déroule une séance ?

Un nécessaire temps d’échange

En début de séance, le réflexologue prendra toujours un temps de discussion pour savoir quels sont vos antécédents médicaux et votre état de santé actuel. Cela lui permettra de prendre connaissance des éventuelles contre-indications et d’adapter sa séance à vos besoins.

Installé confortablement

Pendant la séance, vous restez habillés, seuls les pieds sont dénudés. Vous pouvez être installé dans un fauteuil, sur une table de massage ou le plus souvent dans un relax pour être bien détendu. Le praticien est assis à vos pieds et il effectue des pressions et mouvements avec sa paume et ses doigts. Selon le type de réflexologie pratiqué, il peut être amené à utiliser de l’huile ou des petits instruments (stylet de bois, bol kansu…).

Préparer le pied à recevoir le soin

Avant le travail de réflexologie proprement dit, le praticien va commencer par détendre et réveiller vos pieds. Au moyen de frictions, d’effleurages et de mobilisations douces, il va assouplir les articulations, et commencer à stimuler les terminaisons nerveuses. Par ce préambule le réflexologue aide votre mental à s’apaiser, il vous amène à vous poser afin d’être pleinement détendu pour recevoir le soin.

Image d'une séance de réflexologie plantaire
Une séance de réflexologie est un vrai moment de détente.

En préventif :

Si vous n’avez pas de problèmes précis, le réflexologue peut appliquer un protocole général, au cours duquel il va stimuler tous les systèmes physiologiques du corps :

  • Sanguin et lymphatique
  • Nerveux
  • Digestif
  • Locomoteur
  • Hormonal
  • Urinaire
  • ORL

Ce soin, très global va régénérer tout l’organisme et stimuler les capacité d’auto-régulation du corps afin de l’aider à s’adapter le mieux possible à toutes les agressions du quotidien. C’est comme un reset qui remet tout en bon fonctionnement dans l’organisme et augmente les défenses immunitaires.

En curatif :

Le praticien va d’abord palper toutes les zones de vos pieds et repérer les endroits tendus, les petites indurations et cristaux, les points douloureux ou sensibles. Cet examen lui permettra d‘émettre des hypothèses quant à la nature et à l’origine de vos troubles. Dans un deuxième temps, il stimulera les systèmes et organes qui en ont besoin. Par exemple si la zone réflexe du foie est tendue et douloureuse, il en déduira qu’il y a un souci au niveau du foie et il agira en réflexologie sur cette zone là pour favoriser un déblocage.

A quelle fréquence aller voir son réflexologue ?

En préventif, nous vous recommandons de faire une séance à chaque changement de saison, soit 4 à 5 fois par an. Pour le traitement d’un trouble, le nombre de séances variera en fonction de votre problème et de votre réceptivité au soin. Compter une moyenne de 4 séances dans un mois pour résoudre un trouble.

Est-ce que ça marche ?

Résultats cliniques et d’études

Il existe de nombreux témoignages de réflexologues, ou de soignants pratiquant en milieu hospitalier, qui rendent compte de l’efficacité étonnante de la réflexologie. Des études cliniques attestent de l’amélioration de l’état physique et psychologiques de patients atteints de cancer. Elle atténuerait les effets secondaires de traitements de chimiothérapie (fatigue, nausées…). Des études montrent également son efficacité dans la baisse des syndromes prémenstruels et dans le soulagement de douleurs dorsales chroniques.

Critiques et Controverses

Les détracteurs de la réflexologie mettent en avant l’impact de l’effet placebo, le simple fait de s’occuper d’un patient entrainant automatiquement un mieux-être. L’argument le plus avancé est aussi que le massage des pieds entrainerait un bien-être qui réduirait la nervosité. Le stress étant en cause dans de nombreuses maladies de notre époque, les résultats viendraient seulement de cette détente occasionnée par le toucher et non des théories complexes des zones réflexes.

Aller voir un réflexologue

Rien de mieux que de se faire son propre avis par une expérience personnelle. Alors, que ce soit pour apaiser un trouble ou en simple soin préventif, allez faire une séance, cela ne pourra vous faire que le plus grand bien. Il n’existe pas de diplôme officiel, la pratique n’étant pas reconnue en France. Si vous n’avez pas de contacts issues de préconisations de votre entourage, nous vous conseillons de passer par le site de la Fédération Française des Réflexologues. Il recense bon nombre de praticiens ayant été formés sérieusement.

Se former à la réflexologie plantaire

Comme il n’existe pas de diplôme reconnu par l’État, choisir une école rattachée à une fédération est généralement un gage de sérieux. Citons par exemple la Fédération Française de Réflexologie, qui est une référence en la matière. Pour le choix de votre école, pensez bien à regarder le nombre d’heures de formation, la qualité du programme proposée, et l’importance accordée à la pratique. Pour plus de conseils dans le choix de votre école, nous vous invitons à consulter notre article « Comment choisir votre formation et votre école à travers 5 critères essentiels »

Découvrez aussi nos témoignages de thérapeutes :

Témoignage : Olivia Saint Jean, multireflexologue

Image d'une bulle de bien-être
Olivia Saint Jean vous emmène dans une « bulle de bien-être ».

Merci de vous présenter en 4 à 5 lignes

Bonjour, je suis Olivia Saint Jean je suis réflexologue et j’exerce à Alès dans le Gard la multireflexologie faciale.

Parlez-nous de votre activité actuelle de thérapeute alternatif

J’exerce la multireflexologie faciale (Dien Chan) et la réflexologie plantaire méthode Igham ainsi que massage tibétain.

Comment s’est déroulée votre reconversion ?

J’exerçais dans la restauration bio puis j’ai vendu mon commerce. J’ai pu reprendre des études pour me former à la réflexologie. Je n’ai eu aucune aide financière.

Comment vous êtes-vous fait connaître en tant que thérapeute ?

Uniquement par le bouche à oreille !

Les points positifs du métier de thérapeute alternatif selon vous ?

Je dirais la passion et la compassion.

Olivia Saint Jean, pratique le Dien Chan ou multireflexologie faciale.

Les difficultés principales que vous avez rencontrées ?

Trouver les bonnes formations et donc bien se renseigner.

Vos conseils pour les aspirants thérapeutes ?

L’intention d’apporter un bien être au client.

Partagez avec nous vos projets, vos rêves en rapport avec votre activité ?

J’aimerais développer un lieu de bien être pour les clients en association avec d’autres thérapeutes.

Quelques mots sur Omyzen ?

Très bien et de bons conseils.

Un lien vers votre site ou compte facebook ?

www.facebook.com

saint-jean-olivia.business.site

Découvrez aussi le témoignage de Sandra, thérapeute énergéticienne.

Témoignage : Adeline Secco, réflexologue en Haute Savoie

Merci de vous présenter en 4 à 5 lignes

Bonjour je m’appelle Adeline Secco, je suis réflexologue à Annemasse en Haute Savoie.

Parlez-nous de votre activité actuelle de thérapeute alternatif

J’exerce la réflexologie en cabinet et occasionnellement à domicile depuis 2016. C’est mon activité principale !

Comment s’est déroulée votre reconversion ?

J’étais diététicienne mais cela ne me plaisait pas, je suis partie dans la vente pendant plusieurs années avant de trouver ma voie. Cela n’a pas été très difficile de reprendre les cours car ma patronne a accepté de moduler mes horaires pour que je puisses faire ma formation.

Comment vous êtes-vous fait connaître en tant que thérapeute ?

Pour me faire connaître, j’ai fait des flyers, des cartes de visite, un site internet, les pages jaunes, une page facebook. Je suis même apparue dans un journal local mais tout cela n’a pas été très efficace lors de la première année.

Les points positifs du métier de thérapeute alternatif selon vous ?

Il y a un vrai contact avec les clients, c’est un métier très humain. Et il y a aussi de la fierté lorsque l’on aide toutes ces personnes, et que l’on voit les résultats.

Les difficultés principales que vous avez rencontrées ?

Les débuts sont très difficiles, il faut se faire connaître et faire en sorte que les gens reviennent. Il y a aussi l’aspect financier qui entre en jeu, un cabinet coûte cher. Moi j’ai conservé un emploi à temps partiel, et je continue de me faire connaître par différentes campagnes de publicité.

Vos conseils pour les aspirants thérapeutes ?

Il ne faut pas s’inquiéter au début, chaque professionnel a rencontré des difficultés au départ. Mais cela ne doit pas être un frein car être son propre patron lorsque l’on fait un métier qui nous plaît, c’est tellement épanouissant.

Partagez avec nous vos projets, vos rêves en rapport avec votre activité ?

J’espère continuer sur ma bonne lancée, que mon activité continue à se développer et à terme être obligée d’embaucher une secrétaire 😉
Je suis très heureuse d’avoir fait ce choix de vie et je remercie mes proches de m’accompagner dans cette aventure.

Quelques mots sur Omyzen ?

Je trouve très bien qu’un site comme cela existe car il est très complet. Il y a des articles, les petites annonces etc… J’espère qu’il continuera à perdurer !

Témoignage : Léopoldine Coupry, formatrice spécialisée en réflexologie pédiatrique

Merci de vous présenter en 4 à 5 lignes

Je suis Léopoldine Coupry, réflexologue et formatrice en réflexologie. Je vis en Haute-Savoie à La Roche sur Foron. J’ai 34 ans. Je suis en couple et j’ai deux enfants de 4 ans et 20 mois.

Parlez-nous de votre activité actuelle de thérapeute alternatif

Je suis réflexologue depuis 2 ans 1/2 et je me suis spécialisée en réflexologie pédiatrique. J’ai également suivi une formation de conseillère en aromathérapie. Et je suis Instructrice en massage à l’école via l’association MISA France.
Je travaille 1 journée par semaine en maison de retraite à Collonges sous Salève où je propose des soins de réflexologie aux résidents et au personnel (médical, administratif…).
Je travaille 2 jours par semaine au centre de formation que j’ai créé en juillet 2017 auprès de mes stagiaires réflexologues.
Le reste de mon temps de travail est consacré à mes clients à domicile et au massage école que je pratique 2 fois par semaine dans deux écoles différentes.

Comment s’est déroulée votre reconversion ?

Conseillère en Economie Sociale et Familiale auprès des publics précaires depuis une dizaine d’année, j’ai eu envie de « renouveau ». Je souhaitais continuer à accompagner les autres mais autrement. La réflexologie est arrivée à moi par hasard. Après un atelier découverte qui a été un déclic, j’ai décidé d’en faire ma profession.
Après deux années à temps partiel, j’ai fini par démissionner pour vivre de la réflexologie à temps plein.
Je n’ai pas rencontré de réelle difficulté puisque très rapidement j’ai eu une clientèle fidèle et une maison de retraite qui m’a ouvert ses portes.

Comment vous êtes-vous fait connaître en tant que thérapeute ?

Mon site Internet et mon réseau Facebook sont les moyens qui ont été les plus efficaces pour me faire connaître.
Depuis peu, le bouche à oreille fonctionne et on me recommande.

Les points positifs du métier de thérapeute alternatif selon vous ?

– être indépendant
– gérer son emploi du temps
– échanger avec d’autres thérapeutes et travailler en équipe à la maison de retraite
– rencontrer de nouvelles personnes toutes les semaines

Les difficultés principales que vous avez rencontrées ?

Aucune

Vos conseils pour les aspirants thérapeutes ?

Y croire 🙂

Partagez avec nous vos projets, vos rêves en rapport avec votre activité ?

Faire grandir mon centre de formation en proposant d’autres formations de médecine naturelle.

Quelques mots sur Omyzen ?

Les infos et les échanges, supers !

Témoignage : Delphine Ratzmann, thérapeute en réflexologie et formatrice

Merci de vous présenter en 4 à 5 lignes

Je suis Delphine Ratzmann, maman d’une fille de 13 ans. Je viens d’Alsace et me suis installée à Monflanquin dans le Lot et Garonne en septembre 2017 avec Fabrice, mon époux , partenaire aussi dans notre entreprise. Je suis praticienne en réflexologie plantaire et palmaire.

Parlez-nous de votre activité actuelle de thérapeute alternatif

Formatrice et praticienne en réflexologie plantaire et palmaire, Reiki Usui, Cranio sacré et massage assis amma, j’interviens en entreprise avec ce dernier, reçois les personnes en cabinet et me déplace à domicile avec les autres techniques.
Je partage mon expérience par le biais de mes formations accessibles à toutes et tous depuis plus de 10 ans.

Comment s’est déroulée votre reconversion ?

Auparavant secrétaire commerciale, tout s’est déclenché peu avant ma grossesse mais surtout à la naissance de ma fille; il y a eu des évidences et des recherches de connaissances de « moi », de mieux-être au quotidien. La Vie a mis sur mon chemin de très belles personnes par lesquelles je me suis (re)découverte. Aider les autres, être à leur contact, partager etc… était naturel et surtout ce que je suis vraiment.
Je me suis formée au fur et à mesure des années, m’écoutant, et dans le plus grand bonheur..

Comment vous êtes-vous fait connaître en tant que thérapeute ?

Le bouche à oreille et notre site internet.

Les points positifs du métier de thérapeute alternatif selon vous ?

Le partage, les rencontres, faire ce que l’on aime (et est), la liberté.

Les difficultés principales que vous avez rencontrées ?

La persévérance, la confiance, la croyance sont souvent mises à l’épreuve !
Le soutien de mon époux qui voit toutes ces qualités justement en moi.

Vos conseils pour les aspirants thérapeutes ?

Les mêmes que citées ci-dessus !

Partagez avec nous vos projets, vos rêves en rapport avec votre activité ?

Nous venons de nous installer dans cette nouvelle région très naturellement et souhaitons simplement proposer et partager nos activités avec le plus grand nombre.

Quelques mots sur Omyzen ?

Omyzen: la variété, faire connaître ces belles pratiques, ces belles personnes, partout.
Merci pour cette idée, je la trouve enthousiasmante!

Précisez le lien vers votre site internet ou page Facebook

Dans la même thématique, vous pouvez lire :

Naturopathie, Réflexologie – Témoignage: Sandra Couture thérapeute à Libourne

Merci de vous présenter en 4 à 5 lignes

Bonjour, je suis Sandra Couture. Je suis naturopathe -réflexologue. Je vis à Libourne, non loin de Saint-Emilion. Je suis en couple et nous vivons avec un chien.

Parlez-nous de votre activité actuelle de thérapeute alternatif

Je pratique la naturopathie et la réflexologie. Je me suis spécialisé en féminité et sexualité. Je travaille la naturopathie et la réflexologie avec la médecine chinoise. Je me forme également au soin énergétique (soin Isis). Je travaille le plus souvent au domicile de mes clients, cependant d’ici fin 2018, j’aurais un cabinet pour recevoir. Je fais cela depuis bientôt 1 année. Ce n’est pas mon activité principale à ce jour, mais d’ici 1 année cela devrait être mon activité principale.

Comment s’est déroulée votre reconversion ?

Avant de choisir la naturopathie, j’ai un passé de commerciale dans divers domaine et plus particulièrement le bâtiment. Après une maladie, j’ai remis ma vie en perspective et j’ai décidé de faire un métier avec du contact humain et de m’écarter du business du commerce. J’ai donc choisi de reprendre mes études. Ma reconversion a eu un début laborieux pour essayer de trouver un financement de formation, ce qui a été une échec total. Finalement je l’ai financée moi-même et pour le moment cela se passe plutôt bien.

Comment vous êtes-vous fait connaître en tant que thérapeute ?

Je ne fonctionne quasiment que par le bouche à oreille. J’ai tout de même créée une page facebook, je suis inscrite dans les pages jaunes. Je suis en pleine création d’un site internet.

Les points positifs du métier de thérapeute alternatif selon vous ?

La chance de rencontrer des personnes avec des histoires merveilleuses. Accompagner c’est une chance formidable.

Les difficultés principales que vous avez rencontrées ?

La prospection car ce n’est pas évident de promouvoir les médecines complémentaires…

Vos conseils pour les aspirants thérapeutes ?

Ne soyez pas découragés par ce que vous allez entendre. Foncez, nous faisons de beaux métiers !

Partagez avec nous vos projets, vos rêves en rapport avec votre activité ?

Projet dans l’avenir : Création d’un maison du bonheur avec divers thérapeutes.

Quelques mots sur Omyzen ?

J’aime beaucoup rencontrer d’autres thérapeutes, ce site est top !

Précisez le lien vers votre site internet ou page Facebook

A lire également: