Accueil / Découvrir une discipline / Bien-Etre / Hypnose / Comment l’hypnose peut-elle accompagner la perte de poids ?

Comment l’hypnose peut-elle accompagner la perte de poids ?

hypnose poids

L’hypnose va agir sur les mécanismes inconscients qui sont à l’origine du surpoids.

Qu’est-ce que l’hypnose ?

L’hypnose correspond à un état modifié de conscience, proche du sommeil ou de la méditation, qui permet d’approcher son inconscient tout en restant conscient. Cet état de conscience modifiée permet au sujet, tout en étant en relation avec autrui, de s’impliquer dans une autre facette de sa propre expérience de vie.

Un peu d’Histoire :

L’usage de l’hypnose semble millénaire. En effet, on a découvert la transcription d’une séance d’hypnose sur une stèle du règne de RAMSÈS II qui date d’environ 3000 ans. L’hypnose aurait été utilisée par les prêtres en Égypte ancienne, ainsi qu’en Grèce antique, dans le but de soigner mais aussi de prédire l’avenir.

Plus récemment, il y a plus de deux siècles, l’hypnose a été intégrée à la médecine. Le terme « hypnose » n’est apparu qu’en 1843, année où James BRAID, chirurgien anglais, entreprit d’établir les bases scientifiques de la compréhension du phénomène afin de le démystifier.

En France, il n’y a pas de cadre légal précis encadrant la pratique de l’hypnose ni de l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing, c’est-à-dire désensibilisation et retraitement des informations par les mouvements oculaires). Les Diplômes Universitaires d’hypnose et d’EMDR ne sont pas reconnus par l’Ordre des médecins. Réglementairement, le médecin n’est donc pas autorisé à mentionner ces pratiques sur sa plaque et/ou ses ordonnances.

L’hypnose a fait son chemin dans différentes branches médicales. On peut citer l’hypnosédation qui a été développée par Marie-Elisabeth Faymonville, professeur au CHU de Liège, à la fin des années 90. L’hypnosédation a pour but d’amplifier les ressources d’anxiolyse et d’analgésie chez les patients. Elle combine hypnose et sédation consciente intraveineuse.

L’hypnose Eriksonnienne

Aux USA, le Dr Mitlon H. ERICKSON (1901-1980, psychiatre) développe une méthode permettant à chaque personne d’être hypnotisable. Cette technique abandonne les suggestions directes utilisées auparavant pour favoriser des propositions permissives.

« Vous ne contrôlez pas le comportement d’une quelconque autre personne. Vous apprenez à le connaître, vous aidez les patients en l’utilisant, vous aidez les patients en les dirigeant de telle façon qu’ils rencontrent leurs besoins; mais vous ne travaillez pas avec les patients pour atteindre vos propres buts. Le but est leur bien-être, et si vous réussissez à obtenir leur bien-être, vous touchez directement votre propre bien-être. », Milton Erickson

 Ainsi, Milton Erickson ne cherche pas à faire obéir le patient comme c’était souvent le cas en hypnose traditionnelle. Au contraire, il cherche à aider le patient à obtenir des réponses inconscientes, à faire surgir des solutions qui étaient enfouies en lui-même, dans un inconscient défini « stratégiquement » comme positif.

L’hypnose humaniste

L’Hypnose Humaniste est une nouvelle forme d’Hypnose, basée sur l’utilisation de techniques hypnotiques spécifiques, dites “en ouverture”. Elles permettent de gommer la fracture naturelle qui existe entre l’esprit conscient et l’Inconscient.

hypnose humaniste

Dans l’hypnose humaniste, le consultant est dans un état de « conscience augmentée ».

Concrètement, la personne étant dans son état ordinaire de conscience, on lui applique la technique qui permettrait de la sortir d’un état d’hypnose. On procède comme on le ferait à la fin d’une séance d’hypnose.

Le fait de la « réveiller » alors qu’elle est dans son état « normal » provoque très curieusement chez elle un état modifié de conscience. Cela inclut la possibilité de produire tous les phénomènes connus de l’hypnose, mais grâce à davantage de conscience. On parle alors d’état de « conscience augmentée ».

Grâce à ses particularités, l’Hypnose Humaniste est  une pratique de thérapie (stress, sommeil, poids, tabac, etc.). Mais aussi de psychothérapie (mal-être, dépression, couple, etc.). Ainsi que de coaching (systémique, action profonde qui respecte la vie privée).

 

L’hypnose est-elle efficace pour perdre du poids ?

Revenons à la question centrale de cet article. Est-ce que l’hypnose peut aider une personne à retrouver son poids idéal ?

L’importance de déterminer les causes de surpoids

Avant toute chose, il est important de comprendre les raisons de la prise de poids car celles-ci sont multiples. A titre d’exemple, une personne souffrant d’une hypothyroïdie va voir son métabolisme général fonctionner au ralenti. Il en découle une prise de poids. On peut citer également le phénomène de résistance à l’insuline qui se manifeste notamment par la prise de poids sans « excès » de table. Enfin, sans être exhaustif, les cas de dysbiose importante et l’apnée du sommeil peuvent également conduire à une prise de poids. Dans ces cas de figure, ce n’est pas vers l’hypnose que nous nous tournerons en premier lieu.

Nous conseillons donc de vérifier ces points avec le médecin traitant avant d’entreprendre une hypnothérapie.

Les mécanismes inconscients qui conditionnent notre rapport à la nourriture

prise de poids

La nourriture est utilisée pour calmer des troubles psycho-émotionels.

Pour comprendre comment l’hypnose peut jouer un rôle clef dans la perte de poids, il faut d’abord souligner que le poids d’une personne, ce n’est pas juste un chiffre sur la balance. Il peut s’agir du poids d’une vie, d’un secret lourd à (sup)porter, du poids de mots longtemps refoulés et mal digérés, d’émotions négatives polluant l’état émotionnel de la personne.

Sur la base de la vision de Milton Erickson, l’inconscient est un vaste réservoir de ressources potentielles que le patient n’a pas encore suffisamment exploité pour plusieurs raisons, que ce soit par blocage ou défaut d’apprentissage. Par l’hypnose, ces freins ou blocages pourront être levés.

Par exemple, lorsqu’une personne se sent happée par un vide intérieur profond, elle peut en réponse chercher à « combler » ce vide qui lui est insupportable par des compensations alimentaires. Ces pulsions seront sources de prises de poids et le reflet de ce mal être profond.

De même, prenons le cas d’une personne ayant des difficultés à trouver sa juste place au sein de sa famille, de la société dans laquelle elle travail, avec ses voisins… Une réaction possible pour faire face à cette difficulté d’adaptation à son milieu sera la prise de poids pour prendre de la place physiquement et montrer son existence.

Comment l’hypnose peut modifier notre comportement alimentaire

Par quel mécanisme, l’hypnose va – t – elle pouvoir accompagner ses personnes ? Il est important de comprendre que l’hypnose, ce n’est pas une formule magique que l’on récite : « Abracadabra, maigrissez maintenant et tout de suite ! ». Il s’agit plutôt d’un cheminement que votre consultant va entreprendre pour lui-même enfin de vivre libérer, libre et léger.

L’hypnose thérapeutique propose assez simplement d’utiliser les capacités du subconscient pour transformer une relation négative à l’alimentation. Elle n’a aucun impact direct sur les cellules graisseuses mais elle s’avère très efficace pour stopper les compulsions et rétablir un équilibre « corps-esprit-émotions » indispensable au maintien d’un poids de forme.

Si l’on reprend les cas précédents, via un accompagnement par l’hypnose, la personne pourra comprendre et observer les associations d’idées qu’elle fait entre un état émotionnel (sentiment de vide intérieur, besoin d’être vu et reconnu) et ses réactions. Il sera dés lors possible de transformer cette chaîne d’associations d’idées et de comportements pour aboutir à un état plus positif. Les pulsions alimentaires pourront faire place à une relation à la nourriture plus juste.

alimentation poids

Une fois que le rapport à l’alimentation est assaini, la perte de poids est beaucoup plus facile.

Des bénéfices plus larges que la simple perte de poids

L’hypnose pourra également permettre de lever les blocages émotionnels, les stresses et certains problèmes de sommeil pouvant perturber la perte de poids.

On comprend bien qu’il n’est pas efficace de lutter de front contre des compulsions alimentaires, mais plutôt d’en trouver les déclencheurs. L’objectif de l’hypnothérapie sera d’aider la personne à retrouver la liberté de manger tout ce qu’elle aime mais uniquement quand elle aura faim et en quantités adaptées à sa physiologie. Lorsque le corps sera sereinement apte à consommer uniquement la nourriture adaptée et nécessaire à son bon fonctionnement, alors les chances de retrouver un poids de forme seront augmentées. Il pourra en découler une amélioration de l’état général de la personne et des résultats encourageants et motivants pour poursuivre les efforts. Dans ce contexte, il est conseillé d’être également accompagné par un professionnel de l’alimentation en parallèle de l’hypnothérapie (naturopathe, diététicien,…).

En résumé, on retiendra 3 axes majeurs en hypnose pour la perte de poids :

  1. Rétablir le signal de satiété dans le corps,
  2. Apaiser les émotions qui peuvent prendre en otage le consultant et bloquer la perte de poids,
  3. Accompagner la réconciliation de la personne avec son corps et son image.

Quelles sont les principales techniques utilisées ?

Les principales techniques hypnotiques pouvant être proposées pour la perte de poids sont :

  •  Les recadrages

Il s’agira de moduler la compréhension ou l’occurrence d’un événement en proposant d’en modifier la portée ou les conditions d’apparition. Par exemple, à un patient nous disant « Je n’ai pas réussi seul à perdre du poids ». Ces propos pourront être recadrés ainsi : « Vous n’y êtes pas ENCORE arrivé. Que faut-il ajouter ou modifier que vous puissiez pleinement réussir MAINTENANT cela ?».

  • Les submodalités

submodalités

L’état hypnotique permet de modifier les submodalités de nos souvenirs.

Chaque individu a une représentation du monde et de ses expériences passées, présentes et futures sont codées par le cerveau sous formes de modalités. Chaque modalité a différents paramètres pour représenter les souvenirs : ce sont les submodalités. En effet, un souvenir peut être caractérisé par une image en couleur et floue, des sons, un rythme… Ce souvenir peut être vu à droite ou à gauche, en haut ou en bas : ce sont les modalités Visuelle, Auditive et Kinesthésique.

En changeant les submodalités des souvenirs, il est possible de modifier la carte du monde de la personne et ainsi le rapport émotionnel avec ses souvenirs.

En conclusion, il est nécessaire de comprendre qu’il n’existe pas de protocole ou de méthode standard et que c’est seulement votre hypnothérapeute qui saura quelle technique ou protocole utiliser.

Sources :

Evaluation de la pratique de l’hypnose, INSERM, juin 2015

L’hypnose Humaniste, Olivier Lockert

L’hypnose humaniste pour les Nuls,

https://www.nouvellehypnose.com

http://www.hypnose-humaniste.com/

http://www.communication-soignante.com

https://www.hypnose.fr/

A lire aussi sur Omyzen :

Interview de Kévin Finel : l’hypnose, une voie d’exploration de la conscience

Témoignage de thérapeute : Christine Ecart Duplessy, sophrologue et hypnonutritionniste

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

marie pierre alix neurothérapeute

Interview de Marie-Pierre Alix, neurothérapeute

Interview de Marie-Pierre Alix, neurothérapeute Marie-Pierre Alix, est neurothérapeute. Elle nous parle ...