Accueil / Découvrir une discipline / Bien-Etre / Actualités médecine douce / Message personnel à nos amis de FakeMed

Message personnel à nos amis de FakeMed

Le collectif FakeMed a écrit un article dans l’Express le 12/08. Après s’être vanté d’avoir obtenu le déremboursement de l’homéopathie le collectif demande que cesse la complaisance de certaines mutuelles envers les thérapies alternatives. Je partage avec vous cette réponse qu’ils m’ont inspirée.

Chers amis de FakeMed, ne perdez pas votre temps et votre énergie à aller contre l’histoire et contre les aspirations profondes d’une société qui souhaite – dans tous les domaines et pas seulement celui de la santé – changer de paradigme.

Le mouvement est lancé, il est profond et vous ne l’arrêterez pas !

Nous voulons nous reconnecter à des valeurs plus humaines, plus « holistiques », qui respectent l’homme et son environnement. Nous sommes tous conscients que la rationalité est nécessaire, mais qu’elle devient limitante et peu épanouissante lorsqu’elle est excessive et bornée.

Vous préconisez une approche scientifique de la santé en justifiant vos actions par l’affirmation: « l’efficacité des médecines alternatives n’est pas prouvée ».

Alors il peut être utile de vous rappeler qu’à l’heure où j’écris ces mots des milliers de scientifiques de renom dans différentes disciplines et partout dans le monde dépensent des milliards (les milliards de vos impôts également 😉 ) pour tenter de mieux comprendre ou de « prouver » des phénomènes qui ont simplement été « supposés » ou dont nous avons simplement constaté les effets.

Pourquoi dès lors refuser aux médecines naturelles ce qui est plébiscité chez les physiciens fondamentaux, les astrophysiciens, les biologistes etc. ?

Car oui les effets bénéfiques des thérapies alternatives sont constatés chaque jour dans les cabinets de milliers de professionnels.

Vous préférez remettre en question la santé mentale, l’intelligence ou l’intégrité de milliers de thérapeutes et de millions de patients plutôt que de vous ouvrir avec curiosité à ces nouvelles disciplines pour mieux les comprendre et qu’elles vous aident à remplir plus efficacement votre mission: soigner vos patients !

Pourquoi selon vous les états et les citoyens acceptent de financer des recherches qui très souvent n’aboutissent pas à leur objectif initial ? Tout simplement parce qu’ils savent que ces recherches peuvent déboucher sur des découvertes non prévisibles et bénéfiques pour tous.

En vous ouvrant avec curiosité à nos pratiques, vous pourriez alors découvrir que la frontière entre les thérapies alternatives et la médecine allopathique n’est absolument pas étanche et que l’une et l’autre peuvent se nourrir mutuellement et évoluer ensemble.

Que dites-vous mes amis de FakeMed des interventions chirurgicales qui se font sous hypnose sans anesthésie générale ?

Que dites-vous de l’usage par la psychiatrie de la méditation et de thérapies comme l’ACT qui revendiquent leur filiation avec des pratiques de relaxation ancestrales et non « scientifiques » ?

Que faites-vous enfin de ces sourires de patients soulagés d’avoir retrouvé la santé en quelques séances de thérapie alternative alors qu’ils écumaient depuis des années les salles d’attentes de spécialistes dont les prescriptions étaient sans effet ?

Je suis conscient que ce ne sont pas des « preuves » que votre conditionnement académique ou culturel vous permettent d’accueillir pour le moment. Mais ce sont des constats factuels d’un effet bénéfique qu’il est absurde de nier et qui doit nous inciter à plus de curiosité.

Mais tout thérapeute sait que la peur n’incite pas à la curiosité et qu’elle pousse plutôt à l’enfermement et à l’agressivité …

Je suis convaincu que cette « concurrence » grandissante des thérapies alternatives sera bénéfique pour ce qui compte le plus: nos patients et leur santé ! Et je fais le pari qu’elle incitera aussi les médecins à améliorer leur « relation thérapeutique » avec les patients et à s’ouvrir à de nouveaux horizons comme nous le constatons déjà chez les jeunes praticiens.

Alors mes amis de FakeMed je comprends parfaitement que vous puissiez vous sentir menacés dans votre pré carré et vos certitudes.

Car le monde de la santé est en train d’être « disrupté ». Le mouvement qui est en cours est le même que celui que connaît l’industrie manufacturière ou alimentaire. Il trouve son origine dans les aspirations de la société à des pratiques potentiellement moins « productives » mais plus respectueuses de l’homme et de son environnement.

Je compatis et je comprends votre inquiétude car la menace pour vos pratiques arrive de plusieurs côtés:

– Les médecines naturelles qui s’imposent progressivement dans la société comme une alternative ou un complément efficace.

– La technologique à travers les objets connectés, le big data et l’IA qui permettent déjà et permettront de plus en plus un diagnostic, un suivi et une prise en charge plus efficaces selon vos références que les meilleurs experts

Mais je vais vous révéler un petit secret : nous autres thérapeutes alternatifs sommes très sereins.

Car ce qui est beau avec les médecines alternatives, c’est qu’elles ne sont pas menacées par ce progrès technologique. En effet elles ne se réduisent jamais à des chiffres, à de la productivité et de l’efficacité quantifiables et mesurables.

Elles s’intéressent plutôt et toujours à l’essentiel : le respect de l’individu dans sa globalité dans une démarche ouverte et sincère de contribuer humblement à l’amélioration de sa santé et de son bien-être.

Un processus qui passe par la relation profondément humaine entre le thérapeute et le patient. L’essentiel est là et sera toujours là quels que soient les progrès scientifiques.

Enfin je partage avec vous une petite citation qui m’a toujours inspirée : « Dans la vie nous n’avons finalement toujours que 2 choix : la Peur ou l’Amour ».

Je vous souhaite de choisir l’Amour plutôt que la Peur.

Julien.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

Non, la sérotonine ne fait pas le bonheur (mais elle fait bien plus !)

Non, la sérotonine ne fait pas le bonheur (mais elle fait bien ...